INFOS NEIGE

Enneigement, météo, évènements... toutes les informations de vos stations à portée de clics

Alpes Du Sud | Auvergne | Haute-Savoie | Isère | Jura | Pyrénées | Savoie | Vosges

Bellegarde et sa région

jeudi 08.11.2012, 14:00

Le directeur de ValséO, Sandro Vennevault, aime les challenges sportifs et professionnels

Issu d'un milieu sportif, le triathlète Sandro Vennevault apprécie de pouvoir conjuguer sa passion pour le milieu aquatique avec son métier. Issu d'un milieu sportif, le triathlète Sandro Vennevault apprécie de pouvoir conjuguer sa passion pour le milieu aquatique avec son métier.

Si tout va bien, le centre aquatique intercommunal ValséO doit ouvrir ses portes ce jeudi 8 novembre. Son directeur, Sandro Vennevault, est impatient d'accueillir les premiers nageurs.

Portrait.
Originaire du Var, Sandro baigne dans le milieu du sport depuis son plus jeune âge. Il faut dire qu'il a été à bonne école, avec son père, Alex, triathlète émérite, 26 années de pratique au compteur. « On l'a suivi en compétition aux quatre coins du globe, raconte Sandro. Il a fait trois fois l'Ironman d'Hawaï, sept fois celui d'Embrun, participé à plusieurs championnats du monde, à la finale mondiale du demi-Ironman à Las Vegas. Même inconsciemment, cela a influencé mon parcours. » Son baccalauréat scientifique en poche, Sandro se dirige naturellement vers une licence Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) à l'université. Tout en étant surveillant de baignade et chef de poste sur les plages de Sanary-sur-Mer l'été, grâce à son BNSSA (brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique).
Compétiteur dans l'âme, il se frotte à plusieurs disciplines sportives dès son plus jeune âge : natation, handball, athlétisme, avec pour spécialité le demi-fond et le fond, du 1 000 mètres au semi-marathon, sans oublier le triathlon. À son palmarès une 33e place aux championnats de France juniors en 2002, une 2e place aux championnats de France de duathlon dans la catégorie espoirs, la huitième meilleure performance française de l'année 2005 en semi-marathon chez les espoirs (1 h 13' 59''). « J'aimerais revenir à la compétition dans deux ou trois ans » avoue-t-il.
Le sport, un domaine dans lequel il a rapidement voulu s'imposer professionnellement parlant : « à la base, je voulais être prof de sport, tout en restant lié au milieu aquatique. » Suivant les traces de son père, éducateur sportif de natation, Sandro décroche le BEESAN (brevet d'éducateur sportif des activités de la natation), ancienne appellation du BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport) à 25 ans.
« J'ai intégré Aquasud à la Seyne-sur-Mer, un centre aquatique géré par Vert Marine, en tant qu'éducateur sportif, précise le jeune homme. J'avais en charge la surveillance et l'enseignement de l'aquagym, l'aquacycling, les bébés nageurs, l'école de natation... » Trois ans plus tard, il devient manager sportif à Saint-Maurice-de-Beynost : organisation des activités, des plannings, gestion des bassins, dix employés sous sa responsabilité.

« Une vision moderne
du loisir et du sport »

Un bon tremplin avant que Vert Marine ne lui confie la direction de ValséO à Bellegarde. La structure comprend, avec lui, vingt-et-une personnes, dont huit éducateurs sportifs, un surveillant de baignade, cinq hôtesses d'accueil, quatre agents d'entretien, deux responsables techniques. «  J'aime les challenges, c'est pour cela que je suis venu ici confie-t-il. Le personnel de ValséO a répondu présent depuis le départ, c'est une bonne chose. Le bâtiment est beau, ambitieux, bien conçu, avec une plateforme de cardio-training et musculation, une salle de fitness, un sauna, hammam, jacuzzi, deux solariums... C'est un espace sportif, de rencontres, qui fera cohabiter le monde associatif, scolaire, le public, et qui constitue un réel atout pour le pays bellegardien. Le but de Vert Marine est d'accomplir sa mission de service public en proposant des loisirs au plus grand nombre. Le fait de mêler fitness et piscine au sein d'une même structure permet d'avoir une vision moderne du loisir et du sport, pour une meilleure complémentarité, c'est très motivant !
 »
Même s'il regrette de ne pas avoir pu surfer sur la vague créée par l'inauguration et les portes ouvertes, il y a presque un mois, le directeur compte bien lancer sa propre dynamique, une fois que les bassins seront opérationnels, dès ce jeudi, normalement...
JULIEN CHAMPCLOS

Journal La Tribune Républicaine
Réagissez sur Facebook
latribunerepublicaine.fr
Le site de la Tribune Républicaine
>