La Plagne : le maire Jean-Luc Boch répond avec fermeté aux sécessionnistes de Bellentre

Au moins 40
% des Bellentrais ne sont pas séduits par la fusion au sein de la commune nouvelle.
Au moins 40 % des Bellentrais ne sont pas séduits par la fusion au sein de la commune nouvelle.

Dans un courrier aux Bellentrais, les partisans de la défusion n’ont eux aussi pas fait preuve de langue de bois, «  La Plagne Tarentaise n’offre pas la garantie de défendre la spécificité de nos stations villages. L’effet pervers de cette nouvelle commune s’est déjà manifesté par la fermeture d’une classe de primaire au chef-lieu et nous craignons le pire pour l’avenir  ». Chiffres à l’appui, le collectif d’élus argumente par exemple «  Le compte administratif de l’eau fait apparaître pour Macot une capacité d’autofinancement de 0 euro et pour Bellentre de 1M d’euros. Entre 2021 et 2024, une hausse de prix de l’eau de 37 % est attendue pour financer le service de La Plagne Tarentaise (...) Cette fusion a été réalisée dans la précipitation, sans concertation avec les administrés  »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite