Chambéry: «La sécurité routière sera l’une de mes priorités»

Chambéry: «La sécurité routière sera l’une de mes priorités»

Nouveau préfet, nouvelle directrice du cabinet. En poste depuis le 15 août, Alexandra Chamoux s’est présentée officiellement à la presse ce mercredi 26 août, deux jours après l’arrivée du préfet Bolot.

Originaire du Jura, Alexandra Chamoux a choisi la Savoie qui « s’est imposée naturellement » à elle après des expériences dans les préfectures de l’Ain, du Rhône et de la Loire.

Parcours à l’appui, cette énarque de 34 ans promet ne pas être « déconnectée de la réalité » et préfère avoir « les mains dans le cambouis avant de donner de grandes leçons ».

Avant de s’installer au château des Ducs, la jeune femme s’est vue chargée de mission au sein de la cellule interministérielle de crise dédiée au COVID-19 à Paris : « Je me suis occupée de l’organisation et des commandes de masques pour l’outre-mer », précise-t-elle.

« On peut accéder à l’ENA sans passer par Sciences Po Paris »

Mais c’est surtout sur son cursus qu’Alexandra Chamoux a insisté pour encourager les jeunes à s’engager dans la haute fonction publique. « Je me suis longtemps autolimitée avant d’avoir pour objectif le concours de l’ENA et d’entrer en classe préparatoire de Grenoble pour la diversité alors que j’avais fait une université à Lyon. Ces dispositifs existent toujours et cela peut aider des jeunes. On peut accéder aux concours et à l’ENA sans passer par Sciences Po Paris », appuie-t-elle.

Un profil qui sort des sentiers battus et qui aura l’avantage d’être une force estime la directrice du cabinet du préfet. « Je suis une force tranquille, j’ai 34 ans mais j’ai un fils de 15 ans et j’ai pu mener de front plusieurs choses en même temps ».

Trois champs d’action

En Savoie, Alexandra Chamoux devra s’assurer de la sécurité civile et publique sur le territoire.

Parmi ses priorités, la sécurité routière aura une place prépondérante. « On en parle peu en ce moment parce qu’il y avait moins de circulation pendant le confinement mais ces derniers temps, les accidents se multiplient et notamment ceux impliquant les deux-roues », regrette-t-elle.

La tenue des grands événements d’ici la fin de l’année comme la Foire de Savoie prévue en octobre bénéficiera de plus de vigilance dans ce contexte sanitaire.

La prévention et la gestion de crise seront le troisième axe fort de ses missions, les risques naturels et technologiques étant des enjeux forts dans le département.