(PHOTOS) Pays bellegardien : des pompiers volontaires dans les communes pour combien de temps encore?

(PHOTOS) Pays bellegardien : des pompiers volontaires dans les communes pour combien de temps encore?

Autrefois, il y avait des pompiers dans toutes les communes ou presque. Aujourd’hui, les CPINI (centres de première intervention non intégrés) se réduisent comme peau de chagrin. «  En 2006, il y avait 236 corps dans l’Ain, signale Joël Prudhomme, patron des sapeurs d’Injoux-Génissiat ; aujourd’hui, on en compte 173, et encore, on a la chance d’être l’un des départements les mieux nantis de France…  »

En pays bellegardien, autour de la grosse caserne de Valserhône, quatre CPINI sont toujours opérationnels : à Léaz, Champfromier, Saint-Germain-de-Joux et Injoux-Génissiat.

Ces pompiers volontaires communaux, pour faire simple, sont indispensables à la sécurité publique, à votre sécurité, voire à votre survie si ce n’est celle de vos biens. Et cela se joue parfois à la minute près.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite