Annecy: la piste cyclable du centre-ville n’a «pas aggravé la qualité de l’air»

L’étude menée par la société CnotreAir montre que la qualité de l’air s’est légèrement améliorée à La Puya en août par rapport à juin et juillet.
L’étude menée par la société CnotreAir montre que la qualité de l’air s’est légèrement améliorée à La Puya en août par rapport à juin et juillet.

C’est Marc Rollin qui le dit. «  La piste cyclable n’a pas aggravé la qualité de l’air  ». Le maire de Duingt avait commandé une étude sur l’évolution de la pollution depuis l’aménagement de la voie bidirectionnelle quai Eustache-Chappuis, à Annecy.

Il s’agissait de savoir si la suppression d’une voie pour voitures avait densifié la circulation au point de dégrader la qualité de l’air. Car qui dit bouchons, dit augmentation des émissions d’un polluant émis par les engins motorisés : le dioxyde d’azote (NO2).

« Une légère baisse » de la pollution

C’est la concentration de ce gaz que la société CnotreAir a calculé en août dans les stations de Sévrier et La Puya, pour les comparer aux mois précédents, c’est-à-dire avant l’aménagement.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite