Albertville: Jacques Menjoz, une vie consacrée à faciliter celle des autres

Jacques Menjoz a eu plusieurs vies.
Jacques Menjoz a eu plusieurs vies.

Jacques découvre l’école au village de Sainte-Reine, au cœur des Bauges, puis le collège au Châtelard avant de descendre à Albertville pour ses études secondaires à l’EN, l’école normale de garçons. « Mon père était double actif, à la ferme nous avions un cheval, 5 ou 6 vaches, quelques vignes à Saint-Pierre d’Albigny, l’EN correspondait non seulement à ce que j’avais envie de devenir, enseignant, mais aussi à des études prises en charge par l’état en contrepartie d’un engagement de 15 ans ». Vrai Bauju, empli de solides valeurs, « je suis fier de mes parents, de ce qu’ils m’ont apporté, de leur volonté de me voir faire un autre métier que celui de paysan. Chez nous le mot vacances n’existait pas, je passais mes vacances au cul des vaches, à les mener et les chercher au pré, à vaquer aux occupations de la ferme et à jouer avec les copains du village

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite