Hauteluce: la construction du barrage de la Girotte, une épopée

L’édifice est accessible par une piste en 4x4 ou à pied.
L’édifice est accessible par une piste en 4x4 ou à pied.

La construction du barrage de la Girotte est un chantier hors norme. Déjà parce qu’il a débuté pendant la seconde guerre mondiale, en 1942. Et qu’il devient un haut lieu de la résistance avec la compagnie du Lac (voire article ci-dessus). Il a ainsi deux périodes d’édification totalement différentes. La période de guerre où la résistance cherche à contrarier les plans de l’ennemi nazi (parce que le barrage doit alimenter en électricité les usines de la vallée et notamment les aciéries d’Ugine qui financent jusqu’en 1945 le barrage) en ralentissant au maximum l’avancée des travaux. Les années d’après guerre où le chantier s’accélère, car les ouvriers sont fiers de participer à l’effort de reconstruction du pays et à cet ouvrage extrêmement moderne. A partir d’avril 1946, c’est EDF qui finance avec le soutien du Plan Marshall pour l’achat de grues et de camions. Le chantier s’étalera de 1942 à 1949, année officielle de son achèvement, même si en 1948 date du tournage du film de Marcel Cravenne sur cet ouvrage, il était déjà bien avancé.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite