La nostalgie des Gilets jaunes de la vallée, un an après les premières manifestations

La nostalgie des Gilets jaunes de la vallée, un an après les premières manifestations

Le 17 novembres 2018 restera dans les annales tant les manifestations des Gilets jaunes ont marqué les esprits. Dans la vallée de l’Arve, entre le péage de Bonneville, le rond-point de Scionzier et les Égratz à Passy, ces « Français en colère » se sont fait entendre quitte à affronter les CRS venus pour sécuriser le viaduc menant à Chamonix. Une année s’est passée depuis le début du mouvement et certains Gilets jaunes n’excluent pas de revenir.

1

Retour sur une journée entre bonne humeur et violence

Alors que, le 17 novembre, tout semblait bien parti et bon enfant, la situation a vite dérapé quand les CRS ont pris d’assaut le viaduc des Égratz où s’était regroupée la majorité des Gilets jaunes de la vallée de l’Arve. En effet, alors que certains s’étaient donné rendez-vous au péage de Bonneville pour laisser passer gratuitement les voitures, quitte à s’attirer les foudres de l’ATMB (Autoroutes et Tunnel du Mont-Blanc) et que d’autres avaient pris possession du « rond-point du Mac Donald’s » à Scionzier pour sensibiliser les automobilistes à leur cause, un grand nombre bloquait l’accès au tunnel du Mont-Blanc. Une présence sur le viaduc des Égratz dangereuse qui a ulcéré les services de l’État qui ont fait appel, au cours de la journée, au service des compagnies républicaines de sécurité. Un but : débloquer le passage et laisser passer les dizaines de camions coincés avant la montée. Très rapidement de violentes échauffourées ont débuté et ont duré jusque tard dans la nuit.

2

Et si les Gilets jaunes fêtaient cet anniversaire en reprenant du service

Ils diront que le mouvement ne s’est jamais arrêté. Dans les faits si. Bien qu’à Paris les manifestations aient perduré plusieurs samedis d’affilée, localement, la tempête s’est rapidement calmée malgré la présence de manifestants au rond-point de Scionzier pendant plusieurs mois. « Rien n’a jamais été arrêté et malgré ce que les médias peuvent faire croire ça évolue fortement. Vous aurez de quoi remplir vos journaux ne vous inquiétez pas », lance ainsi Fabian Pagenot comme une incitation à « reprendre le combat ». De son côté Lisa Eva Carrier voudrait que les opérations péages gratuits qui avaient été mises en place à l’automne dernier reprennent force et vigueur : « Top les péages gratuits. Tout le monde voudrait que les péages soient gratuits mais personnes se bougent ». En tout cas, si les Gilets jaunes veulent rebattre une nouvelle fois le pavé, ils ne nous ont pas encore mis au courant. Nous resterons donc vigilants sur les événements qui pourraient s’organiser dans les prochaines semaines.