À Veyrier-du-Lac, le maire milite plutôt... pour l’agrandissement de la plage

La plage de la Brune pourrait s’étendre, au cours des prochaines années.
La plage de la Brune pourrait s’étendre, au cours des prochaines années.

Il n’était déjà pas un ardent défenseur de la servitude de marchepied lorsqu’il présidait l’April, association des propriétaires riverains du lac. Aujourd’hui maire de Veyrier-du-Lac et vice-président du Grand Annecy, Thomas Terrier n’a pas changé de position.

Ce volet de la loi littoral, selon lui, «  est dogmatique et mal fichu  ». Une obligation d’accès piéton «  beaucoup trop absolutiste  » qui, à l’entendre, apporterait au territoire, s’il fallait appliquer la loi à la lettre, des tracas judiciaires interminables.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite