Nantua : elle fait don de sa robe de mariée… au musée de la Résistance

Le musée de la Résistance de Nantua à l’habitude de recevoir des dons de témoins de la 2e Guerre Mondiale, dons qui enrichissent le fonds et la connaissance de la période. Cela de la part de descendants de résistants ou de déportés, plus rarement d’acteurs encore vivants de cette partie de notre histoire.

C’est pourtant bien le cas aujourd’hui : ce mardi 12 novembre, Suzanne Trémouilhac fait au musée de sa robe de mariée, réalisée à l’époque… en toile de parachute !

Née Guillermin, âgée de 98 ans, Suzanne est née Guillermin à Bény. Fille de Jean-Denis et Eugénie Guillermin, forgerons à Bény, elle a été agente de liaison auprès du 1er bataillon FTP (Francs-tireurs partisans) de l’Ain dans le secteur de Coligny en 1944. Leur domicile a servi de dépôt d’armes pour le maquis et de relais d’informations. Le frère de la donatrice, Jean-Henri Guillermin résistant, a fait lui aussi partie du 1er bataillon FTP de l’Ain. Il a notamment participé à la bataille de Moulin des Ponts, dans le Revermont, le14 juin 1944.

Suzanne s’est mariée à Bény le 16 août 1944, avant la Libération, avec Paul Trémouilhac, originaire de Vienne. Sa robe de mariée a été confectionnée par une couturière de Vienne. Le parachute qui a servi à la confection de la robe a été donné par un maquisard recherché par la Milice. Ce dernier a été fusillé à Bourg-en-Bresse quelques jours avant le mariage.

Cette remise en main propre sera aussi l’occasion de collecter le témoignage de la donatrice.