Doublement de la voie ferrée entre Annecy et Aix : « Est-ce que ça vaut le coup d’investir 300 millions d’euros pour gagner 3 minutes ? »

Damien Caraboeuf, ici à droite, a longuement répondu aux questions des participants.
Damien Caraboeuf, ici à droite, a longuement répondu aux questions des participants.

Si la première réunion de concertation portant sur le projet de doublement des voies ferrées entre Annecy et Aix-les-Bains a attiré une trentaine de personnes, force est de constater que l’immense majorité d’entre elles n’étaient pas des citoyens lambda soucieux de s’informer sur un des projets les plus ambitieux de ces dernières années.

Étaient en effet présents à la salle Yvette Martinet, mercredi 6 novembre, des élus (municipaux et régionaux), des représentants des associations, des techniciens, des membres de la SNCF et des cheminots. Et un ou deux usagers. Ce qui n’a pas rendu les échanges, finalement assez politiques, moins intéressants. Petit florilège des questions soulevées.

« Pourquoi ne double-t-on que certains tronçons ? »

« Parce que techniquement, on ne peut pas faire autrement, a répondu Damien Carabeouf, directeur des projets en Auvergne-Rhône-Alpes pour SNCF Réseau. Il s’agit d’un problème de construction sur un terrain assez accidenté. »

« Est-ce que cela vaut le coup d’investir 300 millions d’euros pour gagner 3 minutes ? »

« Notre objectif n’est pas la performance mais la fiabilité et la robustesse du réseau », a rétorqué Jean-Luc Rigaut, maire d’Annecy et président du Grand Annecy. « L’enjeu de ce projet, c’est de préparer l’avenir sur une ligne où aucune opération d’envergure n’a été menée depuis un siècle. »

« Les travaux vont durer deux ans. Les usagers du train ne risquent-ils pas d’adopter la voiture pendant ce laps de temps ? »

« Déjà, ce timing est à affiner, a glissé Annabel André-Laurent, conseillère régionale. Ensuite, il y a eu récemment d’importants travaux sur le sillon sud (entre Grenoble et Valence) et cela n’a pas empêché les gens d’abandonner la voiture une fois la ligne de train remise en route. Nous ferons de la sensibilisation quand les opérations seront finies. »

« Y aura-t-il du fret sur cette ligne pour sortir les camions de l’autoroute ? »

« Ça n’est pas l’objectif, a annoncé Damien Carabeouf. Il y a parfois des trains militaires et d’autres des Eaux d’Évian sur cette ligne (lorsqu’il y a des empêchements importants) mais c’est tout. Cela restera ainsi. »

« Pour renforcer la connexion entre Savoie et Haute-Savoie, ne faudrait-il pas creuser la piste du tram Annecy-Albertville ? »

«  Ici, nous ne sommes élus que jusqu’à Saint-Jorioz et le Grand Annecy n’a pas vocation à porter des projets sur d’autres territoires, a clarifié Jean-Luc Rigaut. Mais si les Savoyards viennent me voir en me disant qu’ils peuvent faire la deuxième partie du trajet, alors je les écouterai attentivement. »