Agglomération d’Albertville : Isaline veut créer une maison d’assistante maternelle

Isaline Delachaux n’a jamais imaginé faire un métier qui ne soit pas en rapport avec les jeunes enfants.
Isaline Delachaux n’a jamais imaginé faire un métier qui ne soit pas en rapport avec les jeunes enfants.

En fait, elles sont deux jeunes femmes de 25 et 27 ans : l’une diplômée d’un CAP petite enfance et l’autre auxiliaire de puériculture depuis 7 ans dans une crèche. Ces deux jeunes femmes dont l’une souhaite rester anonyme parce qu’actuellement en poste, sont belle-sœur et souhaitent créer un maison d’assistante maternelle (MAM). Cet établissement qui est le regroupement de plusieurs assistants maternels dans un même lieu existe depuis 2 ans dans l’agglomération d’Albertville. Il y en a une à Grignon, à Ugine et à Albertville.

« Pourquoi ne pas ouvrir une MAM ? »

Isaline Delachaux, la plus jeune, a exercé pendant deux ans dans des centres aérés en Lorraine et au Club Piou-Piou de Valmorel. « Je n’ai pas été prolongée pour la saison. Ils m’ont envoyé à un autre endroit où je ne voulais pas aller. J’ai décidé d’arrêter les saisons. Je cherchais la stabilité et on s’est dit pourquoi pas ouvrir une MAM? » N’ayant jamais travaillé dans une telle maison, elles se sont renseignées sur internet et auprès de celle de Grignon pour savoir comment s’y prendre. Pour connaître les besoins en matière de garde d’enfants, les deux belles-sœurs ont opté pour la diffusion d’un questionnaire sur Internet auprès des parents d’enfants en bas âge.

Des questions portent bien entendu sur les jours et les tranches horaires où les familles sont susceptibles de mettre leurs enfants en garderie. Car l’intérêt d’une MAM est qu’elle peut avoir des horaires plus souples que les crèches. « Ça peut ouvrir plus tôt le matin ou plus tard le soir que les autres structures, voire également pendant les vacances », assure Isaline. Le questionnaire est en ligne jusqu’à fin décembre, moment où les deux futures collègues l’analyseront. « En fonction de l’endroit où il y a le plus de demande exprimée, on ira voir la mairie pour qu’elle nous aide à trouver un local et à communiquer sur l’ouverture », explique Isaline. Il est en effet nécessaire d’obtenir un local qui soit aux normes de la Protection maternelle et Infantile (PMI). Ensuite, leur objectif est d’ouvir leur MAM en septembre 2020.

Comment répondre au questionnaire?

Le questionnaire est disponible sur différentes pages Facebook. Mais, il est possible d’y accéder directement à l’adresse http ://fr.surveymonkey.com/r/MF68MBM

Vous y trouverez également les coordonnées d’Isaline  : 06 35 48 04 91