Haute-Savoie: le nombre de bénéficiaires du RSA explose, +20% cette année

Photo d’illustration Flickr - Tom Dennis Radetzki
Photo d’illustration Flickr - Tom Dennis Radetzki

Dire que le coronavirus n’aura pas eu d’effet sur la situation financière de la Haute-Savoie serait exagéré. Mais à en juger par les orientations budgétaires décidées par les élus, et le sinvestissements prévus (lire ci-dessous) à quelques mois des élections (pas encore actées à ce jour), le Département continue d’afficher une bonne santé. « On a encaissé un bon coup de vent », image Christian Monteil, président du conseil.

Le nombre d’allocataires du RSA explose

La séance publique de lundi 2 novembre a montré que, si les finances se portent bien avec une forte capacité à investir et un niveau d’endettement qui continue de baisser, la population la plus fragile a, elle, largement souffert de la crise.

Les bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active), compétence départementale, ont par exemple augmenté de 20 % depuis le début de l’année en Haute-Savoie, pour atteindre 9168 personnes en août 2020, contre 7526 en février, quelques mois plus tôt, avant le déclenchement de la crise sanitaire.

Et « l’amplitude des inégalités reste importante », a rappelé le vice-président aux Finances Raymond Mudry, avec une répartition entre les 10 % les plus pauvres et les 10 % les plus riches la plus inégalitaire de France métropolitaine.

Solidarité Covid

La séance a été l’occasion aussi de faire les derniers ajustements sur le budget 2020. Avec des mesures solidaires : 1,6 million pour faire face à l’augmentation des bénéficiaires RSA, plus de 600 000€ pour la mise en œuvre d’un dispositif de relogement d’urgence ou temporaire des femmes victimes de violences conjugales.

Des primes exceptionnelles ont été votées en faveur des aides à domicile, à hauteur de 1000 euros par équivalent temps plein (ETP). Dans la lutte contre le coronavirus, ce sont aussi 70 000 euros qui sont versés au laboratoire d’analyses biologiques et alimentaires de Seynod.

Poursuivre les investissements

Même si de nombreuses incertitudes tant sanitaires que fiscales planent sur les prochains mois, le Département a des ressources, et prévoit plus de 300 millions d’euros d’investissements en 2021. Les taux d’imposition resteront stables, et les grands projets continueront d’avancer, d’après les élus.

Les priorités restent les mêmes, notamment la construction de nouveaux collèges, les aménagements routiers et cyclables, les aides ciblées aux territoires, le développement touristique. Reste une incertitude d’ampleur, la date des prochaines élections départementales. Elles devaient avoir lieu en mars prochain, mais rien n’est acté à ce jour.