J’ai testé pour vous le mushing

Direction les Carroz, station de ski du Grand Massif en Haute-Savoie, et précisément Les Molliets en direction de Flaine, où un couple de mushers professionnels et leurs complices à poils ont posé leur camp de base d’hiver. Il a neigé toute la nuit, la forêt est toute de blanc vêtue. Le décor est planté ! Ambiance Grand Nord et rayons de soleil pour m’accompagner dans la découverte de cette discipline polaire : un beau décor pour une première !

L’activité « chiens de traîneau », j’y avais déjà goûté, lors d’un baptême. Mais ce jour-là, c’est moi qui prends les rênes, dans la peau d’un musher. À peine arrivée sur site, je suis déjà toute excitée, comme les chiens d’ailleurs. Car, en nous voyant, ils savent que l’heure de la sortie va sonner. Durant 30 minutes, Elisabeth et Christophe (Huskydalen) nous éclairent sur l’aventure et nous livrent les recommandations d’usage. « Musher », c’est d’abord faire connaissance avec le chien, le husky de Sibérie ; sa nature, ses qualités, sa condition physique…. Conduire un traîneau, c’est aussi savoir le manier. Un ultime conseil ? Ne jamais lâcher son attelage !

Faire équipe avec ces athlètes à poils

Enfin connaître les mots d’ordre de base à souffler à nos coéquipiers ; 4 huskies de Sibérie pour chacun. Nous allons faire équipe avec ces athlètes ; les aider à la montée en patinant, à la descente en freinant et dans les virages en orientant le poids de notre corps à bon escient. Sportif ! Passé la petite minute d’angoisse et l’avalanche de questions (vais-je savoir conduire, suis-je en bonne condition physique, et si je tombe ?...), il est temps de prendre en main notre attelage. C’est parti pour 45 minutes de glisse, avec une descente et un virage pour ouvrir le bal : un bon test, réussi ! La première montée est magique, ouvrant sur un paysage merveilleux, le vallon des Molliets, la Pointe d’Areu en toile de fond. Sommes-nous bien en Haute-Savoie ? Puis nous plongeons au cœur de la forêt, faisant notre trace là où seuls les traîneaux passent : privilège d’une glisse en silence et dans le calme d’une nature en hiver.

Pleurer de bonheur

Ne jamais lâcher le traîneau, mais lâcher prise ! Le mushing offre à ressentir son être à la hauteur, et faire corps avec ces chiens engagés, à « pauser » le mental, et à faire circuler l’énergie au sens holistique du terme. Et que dire de cette connexion au chien ? Qu’elle fut au cœur de l’expérience et m’a permis de jouir pleinement de ce bout d’aventure partagé. Restent en mémoire, à vie, ces regards croisés avec mon chien de tête, à l’écoute du moindre son de ma voix. Nous étions bien sur la même longueur d’âmes. Et à l’arrivée, pleurer de bonheur, et ne pas vouloir quitter ce husky, qui porte le même nom que mon chien : Obiwan. Un heureux hasard. Une vague d’émotions m’envahit : la joie intense d’avoir vécu ce moment présent dans le grand blanc avec des complices en or. J’ai envie d’y goûter à nouveau ! C’est décidé, cet hiver je pars en raid avec des chiens de traîneau ; deux jours de l’autre côté du Grand Massif cette fois, en vallée du Haut-Giffre, avec le musher Ludovic Gloanec (Traineaux de l’Ubac). Et qui sait, peut-être que j’y resterais…

www.lescarroz.com

www.huskydalen.com