Annecy/Seynod: les deux engagements d’Amazon auprès de la Ville

220 livreurs et une dizaine de poids lourds se rendent quotidiennement sur la plateforme située à Branchy, un hameau de Seynod.
220 livreurs et une dizaine de poids lourds se rendent quotidiennement sur la plateforme située à Branchy, un hameau de Seynod. - Photo d’archives

Décidément, l’arrivée d’Amazon sur le bassin annécien fait beaucoup causer. Non seulement personne, pas même l’ancienne municipalité d’Annecy, ne l’avait vu arriver. Mais en plus, son installation a causé le mécontentement des riverains de Branchy, victimes de nuisances liées aux va-et-vient des véhicules de livraison.

Face à cette situation intenable pour ces habitants, la Ville a rencontré les responsables du site, vendredi 20 novembre. Elle était représentée par Olivier Barry (maire-délégué de Seynod), Marion Lafarie (maire-adjointe en charge de la voirie, du stationnement et des mobilités actives), Pierre Geay (maire-adjoint en charge de la prévention, de la tranquillité et de la sécurité publique) ainsi que de ses services.

À l’issue de cette entrevue, le géant américain du e-commerce s’est engagé sur deux points :

la mise en place un nouveaux process d’accueil et de circulation des poids lourds pour éviter qu’ils ne s’égarent dans les zones d’habitat. Les camions de livraison doivent quitter l’autoroute par Annecy sud (et non Seynod) et rejoindre la plateforme via la route des Creuses et l’avenue du Pré-Bouvaux. Pour cela, Amazone doit renforcer l’information préalable des entreprises de transport et la signalétique, notamment à l’approche de l’entrepôt.

la réorganisation de l’arrivée des camionnettes pour qu’elles ne stationnent plus sur la voie publique, grâce à des arrivées par vague de 30 véhicules, régulées sur la matinée, et une gestion à l’intérieur du site de l’entreprise. Les chauffeurs ont désormais à leur disposition, au sein de l’entreprise, des places de stationnement ainsi qu’un accès aux sanitaires pour éviter de polluer les champs alentours.

« Je prends acte des engagements pris par Amazon mais la Ville restera vigilante et exigeante car l’entreprise doit faire la preuve qu’elle tiendra ses engagements dans la durée pour mettre fin aux nuisances subies par les riverains, déclare François Astorg, le maire d’Annecy. Amazon doit aussi tenir ses promesses sur l’usage de véhicules électriques de livraison car ils ne représentent qu’à peine 10 % des 250 camionnettes qui circulent sur notre territoire. »

De son côté, Olivier Barry reste « en lien avec l’association des riverains afin de partager ces informations et veiller ensemble à ce que le quartier de Branchy retrouve la sérénité ».