(VIDEO) Chablais : comment protéger son commerce des effractions pendant le confinement ?

Laurent Reymonet, qui détient la Brasserie artisanale du Léman à Allinges, fait partie des commerçants qui ont adhéré à l’OPEC.
Laurent Reymonet, qui détient la Brasserie artisanale du Léman à Allinges, fait partie des commerçants qui ont adhéré à l’OPEC.

«   Avoir une sécurité physique, c’est primordial. Il y a une présence régulière, un échange et on sait à qui s’adresser en cas de soucis  ». A Allinges, les gérants de la Brasserie artisanale du Léman ont accepté de rejoindre l’opération tranquillité entreprise et commerce (OPEC) proposée par la gendarmerie. Déjà victimes d’un cambriolage l’an passé, ils ont mis toutes les chances de leur côté pour ne pas avoir à revivre cet événement et semblent prêts à affronter plus sereinement la fin d’année. Une période de «  prédation pour les cambrioleurs  », selon Emmanuel Vegas, commandant de la compagnie de gendarmerie du Chablais, empirée cette fois par la fermeture imposée des commerces dû au confinement. Car, sans présence physique, la surveillance de leurs locaux se voit quelque peu ébranlée.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite