Le pull moche de Noël : une vraie tradition

Le pull moche de Noël : une vraie tradition
iStock / City Presse

Qui n'a pas poussé un éclat de rire en voyant Colin Firth, vêtu d'un ignoble pull à tête de cerf tricoté par sa mère, dans le premier volet de Bridget Jones ? Si la scène peut paraître anecdotique, elle révèle en fait une tradition qui perdure désormais depuis un siècle.

Le pull moche de Noël est en effet un sujet très sérieux qui galvanise de plus en plus les amoureux de cette fête de fin d'année. Focus sur une tendance kitsch que l'on assume à 100 %…

Une histoire de grand-mère

L'histoire des « ugly sweaters » - traduisez les « pulls moches » -, remonte au début du XXe siècle aux États-Unis, évidemment ! À l'époque, mères, grands-mères et tantes tricotaient traditionnellement ces chandails du meilleur goût pour les offrir à toute la famille lors du réveillon de Noël.

Pour ne pas vexer les aînées, on affichait un peu contraint et forcé ces pulls ornés d'un sapin, de guirlandes, d'un renne ou d'un bonhomme de neige. Plus les couleurs étaient criardes, plus le motif était laid et enfantin, et plus c'était réussi. Aucun sarcasme ici : à l'origine, cette tradition était à prendre au premier degré et il était très mal venu de se moquer de ces pulls tricotés avec amour.

Une pièce kitsch des années 1980

Le pull de Noël devient très populaire dans les années 1980 où il commence à être manufacturé en masse. On le porte en assumant son côté kitsch et décalé ou pour afficher clairement son envie de s'éloigner des normes du bon goût.

Le concept finit tout de même par s'essouffler dans les années 1990 pour revenir en grande pompe au début des années 2000, après le film Bridget Jones. Aujourd'hui, la tendance du pull moche de Noël s'exporte en Europe et notamment en France, mais pas tellement dans le cercle privé et familial. Chez nous, on préfère le porter au bureau, pour les fêtes de fin d'année en entreprise.

Un retour en force

On doit ce retour en grâce à deux étudiants canadiens qui, en 2001, organisent à Vancouver le premier « ugly christmas sweater party », une fête du pull moche de Noël, à l'issue de laquelle on vote pour le chandail le plus ignoble. La tradition est relancée sur les campus universitaires américains et finit par séduire le plus grand nombre.

Aujourd'hui, il existe même une Journée internationale du pull de Noël, qui se célèbre chaque année le 16 décembre. Un phénomène qui évolue davantage vers la pop culture, puisque l'on voit désormais des pulls s'inspirer des symboles populaires ou de la rue. Bref, vous savez quoi porter cette année pour Noël…