Conséquence du Brexit, l’Irlande pourrait connaître une pénurie de frites

A cause du Brexit, les Irlandais vout peut-être devoir se priver de fish & chips.
A cause du Brexit, les Irlandais vout peut-être devoir se priver de fish & chips. - Photo d’illustration Pixabay

Décidément, les pommes de terre ne portent pas chance à l’Irlande. Ainsi, dans un reportage diffusé sur France2 le 6 décembre, les restaurateurs de Dublin spécialisés dans les fish & chips lancent un cri d’alarme  : à partir du 1er janvier 2021, sans accord sur le Brexit, ils pourraient perdre leur principale filière d’importation en pommes de terre, le Royaume-Uni.

100.000 tonnes importées chaque année

En effet l’Irlande, qui fait partie de l’Union européenne, ne produit pas le tubercule en quantité suffisance pour réaliser les frites qui accompagnent le poisson de ce célèbre plat. Pas moins de 100.000 tonnes de pommes de terre britanniques, plus adaptées pour faire des frites, note l’Irish Mirror, sont importées chaque année en Irlande et on estime qu’un Irlandais sur quatre mange un fish & chips par semaine.

« La situation actuelle est problématique, car l’approvisionnement pour le mois de janvier est très incertain », explique ainsi Derek Duggan, directeur d’un restaurant à Dublin. Pour que les pommes de terre britanniques reviennent en Irlande, il faudra donc qu’elles répondent à des normes de qualité et de sécurité établies par l’Union européenne. Une autre solution serait d’importer les pommes de terre d’un pays membre de l’Union européenne, donc plus loin et à un coût plus élevé.