Annemasse : décès du Père Pierre Marmilloud

Prêtre de la paroisse Saint-Benoît des Nations d’Annemasse depuis 2011, le père Pierre Marmilloud est décédé ce lundi 7 décembre.
Prêtre de la paroisse Saint-Benoît des Nations d’Annemasse depuis 2011, le père Pierre Marmilloud est décédé ce lundi 7 décembre.

Natif de Chevrier, où une partie de sa famille vit encore, dont son frère jumeau, Pierre Marmilloud a étudié au collège de Thônes, puis au lycée Berthollet d’Annecy, avant d’intégrer la faculté catholique de Lyon.

Ordonné prêtre à 29 ans

Il est ordonné prêtre en 1974, à l’âge de 29 ans, après avoir exercé pendant deux ans comme diacre à Faverges. Il exerce pendant près de dix ans dans cette commune, avant de poursuivre sa mission à l’autre bout du monde, en Bolivie auprès des mineurs de Potosi et de leurs familles. Une expérience fabuleuse, « un choc inouï » qu’il a raconté à un journaliste du Messager en 2011 : « Les conditions de vie et de travail sont injustes et inhumaines mais cela demeure un lieu de partage privilégié. » Il a lui aussi travaillé dans la mine auprès de ses propres paroissiens. Son départ, il l’avait d’ailleurs vécu comme un « arrachement ».

Arrivé à Annemasse en 2011

Après dix-huit ans en Amérique latine, il est revenu en Haute-Savoie. Entre 2001 et 2011, il a successivement rempli sa mission à Annecy, puis à Cran-Gevrier et Seynod, avant d’être nommé à Annemasse. « En quelque sorte, je boucle la boucle, » avait-il dit à son arrivée. « Annemasse et sa région sont clairement aspirées par le phénomène frontalier, y compris sur le plan religieux », a-t-il fait remarquer. Il considérait les 113 nationalités présentes sur sa paroisse comme une vraie richesse.

« Il ne faut pas continuer à s’ignorer »

Nous l’avions de nouveau rencontré en juin 2018, à l’occasion du voyage papal à Genève. Son souhait personnel alors : « Que ça nous fasse nous toucher du doigt, dans toutes nos différences nous sommes reliés. Il ne faut donc pas continuer à s’ignorer. »

Cette année encore, le Père Marmilloud a œuvré pour que la maison paroissiale de la paroisse regroupe ses services dans un lieu unique, au sein du presbytère, avenue Jules-Ferry.

Contaminé par le Covid-19, il a été hospitalisé, dans un premier temps, au centre hospitalier d’Annecy pendant une semaine, avant d’être transféré au CHU de Rennes mi-novembre. Le Père Marmilloud est décédé à Rennes, ce lundi 7 décembre, à midi, à l’âge de 75 ans.