Saint-Paul-en-Chablais : une mère de famille alerte sur les dangers pour les piétons qui se rendent au collège

Aux abords du collège du Gavot, à Saint-Paul-en-Chablais, les bus scolaires se croisent difficilement.
Aux abords du collège du Gavot, à Saint-Paul-en-Chablais, les bus scolaires se croisent difficilement.

Pour Angélique Bochaton, il y a « urgence » à agir. « Mon fils, comme une vingtaine d’autres enfants, se rend à pied au collège du Gavot. En ce moment je suis en télétravail et je l’amène, c’est là que je me suis rendu compte du danger », raconte cette habitante de Saint-Paul-en-Chablais. En cause, l’étroitesse de la voie, la RD 52 et le grillage du gymnase, propriété de la communauté de communes (CCPEVA). « Quand les bus se croisent, il n’y a plus de place. Si un enfant marche au même moment, il est pris en sandwich entre le grillage et le car », décrit-elle.

« Il faut éviter qu’un accident se produise un jour »

Habitante au hameau de Gremey, juste à côté du collège, lieu où elle a grandi, la mère de famille se rappelle : « Déjà quand j’étais élève, c’était dangereux car il n’y avait pas de trottoir mais maintenant avec ce grillage, c’est encore pire. » Elle poursuit : « Quand un particulier installe une clôture trop près de la route, on lui demande de la démonter mais là personne ne dit rien. »

Inquiète, la mère de famille a décidé de se saisir de ce problème à bras-le-corps : « J’ai contacté la mairie, la CCPEVA, la gendarmerie et le collège. Des progrès ont été réalisés pour réduire la vitesse, il faut maintenant s’occuper du bord de cette route, il faut éviter qu’un accident se produise un jour ».

Sollicitée, la CCPEVA confirme que la question est à l’étude. Un projet d’aménagement piéton et cyclable pourrait ainsi voir le jour entre le rond-point de la Fouly et le collège.