Rumilly : il y a quarante ans, un pan de l’histoire locale disparaissait pour accueillir l’hôtel de Ville

En mai 1980, les anciens bâtiments tombent, avant de laisser leur place à l’hôtel de ville.
En mai 1980, les anciens bâtiments tombent, avant de laisser leur place à l’hôtel de ville.

Il fait, aujourd’hui, tellement partie du paysage urbain que l’on a un peu oublié que l’actuel hôtel de ville de Rumilly n’a pas toujours été celui que l’on connaît. Et que sa construction a été un événement au moins aussi important que celle, qui s’achève ces dernières semaines, du quartier de l’ancien centre hospitalier.

Il y a fort longtemps était la maison forte de Beaufort, propriété du seigneur Peysieu de Salagine. Une maison que, en 1689, Marguerite-Auguste de Peysieu, devait léguer aux Pères Oratoriens de Rumilly. Au fil des années, la maison sera caserne (vers 1775), puis école des frères (en 1830). Les bâtiments devenus hôtel de ville sont restaurés vers 1870.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite