Contrôles des skieurs aux frontières : retour sur un incroyable imbroglio

Contrôles des skieurs aux frontières : retour sur un incroyable imbroglio

Daniel et Antoine (prénoms fictifs) attendent l’un derrière l’autre de pouvoir prendre place dans un télésiège de la prestigieuse station valaisanne de Verbier. Le premier est Suisse et le second Français. Ils habitent tous deux en France. Au retour de son séjour au ski, Antoine pourra être prié de présenter à la douane le résultat négatif d’un test PCR datant de moins de 72 heures. Daniel, lui, passera entre les mailles du filet.

Pourquoi une telle différence de traitement pour deux situations a priori très similaires ? Parce qu’un Français est plus susceptible qu’un Suisse d’attraper le Covid au ski ? Non, parce que Paris en a décidé ainsi.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite