Un député veut rendre illégal l’achat de cigarettes dans les pays frontaliers

En France, une cigarette fumée sur trois est achetée à l’étranger
En France, une cigarette fumée sur trois est achetée à l’étranger - Illustration

En France, une cigarette fumée sur trois est achetée à l’étranger, indique RTL. Cela pousserait des centaines de buralistes par an à mettre la clé sous la porte. Pour mettre fin à la pratique de l’achat de cigarettes à l’étranger, un député MoDem propose qu’une cigarette soit désormais obligatoirement consommée dans le pays où elle a été achetée. À terme, cela rendrait illégal le marché transfrontalier.

Bruno Fuchs porte une proposition de loi pour obliger à fumer les cigarettes dans le pays où elles ont été achetées.

Ce serait techniquement une mauvaise nouvelle pour les fumeurs, mais une bonne pour les caisses de l’État : la fermeture des frontières, liée au confinement, ainsi que la hausse des taxes, a fait bondir les recettes de l’État sur le tabac pour l’année 2020.

« Ce ne sont pas des cigarettes produites dans des usines de contrebande, elles sont produites par les quatre grands fabricants de tabac, explique le député du Haut-Rhin à RTL. J’habite à Mulhouse, et je vois qu’avec l’Allemagne, il y a un différentiel de plus de trois euros, donc c’est assez facile d’aller de l’autre côté de la frontière pour acheter des cigarettes. »

Au-delà des recettes fiscales, l’obligation d’acheter des cigarettes en France permettra de faire baisser la consommation qui diminue depuis des années à mesure que le prix du paquet augmente, note de son côté BFMTV.

En juillet dernier, une première loi a limité la quantité d’achats de cigarettes dans les pays transfrontaliers : une seule cartouche par voyage contre quatre auparavant.

Cela rendrait illégal le marché transfrontalier