Annecy: pas de vague de liquidations de commerces... du moins pour l’instant

Le tribunal de commerce d’Annecy attend les chiffres des prochains mois pour connaître l’ampleur de la crise.
Le tribunal de commerce d’Annecy attend les chiffres des prochains mois pour connaître l’ampleur de la crise.

«   Sur le papier, c’est une année fantastique », indique le tribunal de commerce d’Annecy. Car en 2020, contrairement à ce que les plus pessimistes pourraient croire, « le nombre de liquidations d’entreprises, de redressements et de plans de sauvegarde a largement reculé par rapport à 2019 ». De l’ordre de… 36 % !

En fait, ces chiffres n’ont rien de particulièrement encourageant, et ne reflètent pas la réalité. Ils signifient juste que les entreprises du bassin annécien, même en difficulté, parviennent encore dans leur très grande majorité à subsister « grâce aux aides de l’État et aux reports de charges sociales ».

Il n’y a donc pas eu de fermetures de commerces à la chaîne, de restaurants et bars exsangues. « Des restaurateurs, on n’en voit pas », précise une source au sein du tribunal de commerce, si ce n’est «  pour des contentieux avec les assurances », dans l’optique de percevoir des indemnités face aux pertes liées aux confinements et aux fermetures administratives.

L’Urssaf a « levé le pied »

L’autre raison, c’est aussi que l’Urssaf a reçu comme consigne de « lever le pied », et a donc assigné moins d’entreprises au tribunal, pour défaut de paiement de charges. Une forme de clémence qui ne devrait être que provisoire…

L’année 2021 pourrait donc permettre d’y voir plus clair, avec de statistiques peut-être plus en phase avec la réalité. Le tribunal de commerce ne se fait pas d’illusions, et s’attend à faire face à une vague de fermetures, sans en connaître l’ampleur. Seule certitude, « les sociétés qui étaient déjà fragiles avant la Covid vont être achevées ».