Les trois informations à retenir de la conférence de presse de Jean Castex

Les trois informations à retenir de la conférence de presse de Jean Castex
Twitter @JeanCASTEX

Après une très courte intervention vendredi 29 janvier, le premier ministre revient devant les caméras pour une conférence de presse ce jeudi 4 février.

Les informations à retenir :

– le reconfinement des Français n’est pas exclu mais tout sera fait pour l’éviter (plus d’informations à 19h10)

– les contrôles des forces de l’ordre vont être intensifiés (plus d’informations à 18h42)

– le recours au télétravail doit augmenter dans toutes les entreprises qui le peuvent (plus d’informations à 18h47)

19h18

Fin du direct

19h17

Quelles perspectives pour les lieux culturels et restaurants ?

Jean Castex : « Il n’y a pas de perspectives à court terme. » Le mois de février est définitivement compromis, aussi pour les stations de ski. Le ministère de la culture travaille à envisager la réouverture de certains établissements, type musées.

Est-ce qu’il y aura une tolérance en cas d’embouteillages lors du chassé-croisé des vacances pour le couvre-feu ?

Gérald Darmanin : « Latitude est laissé aux forces de l’ordre pour mesurer les situations. » À 18 heures, il faudra être arrivé à son lieu de destination. « Je souhaite que cela soit le plus respecté possible. »

19h10

Donnerez-vous des signes dans les jours précédents un éventuel reconfinement ?

Jean Castex : « Ce qui crée de l’anxiété c’est le virus et ses incertitudes. Face aux interrogations sur la possibilité de reconfiner, il faut nous donner les moyens de l’éviter et tout faire pour que ça ne se produise pas. Il y a des personnes favorables au reconfinement mais pas aux mesures qui y seraient attachées. »

« Il y a des questions qui se posent. Pour l’instant, il n’y a pas nécessité de reconfiner. Il serait malhonnête de dire que le confinement est totalement écarté »

Est-ce qu’il y a des espoirs de traitement ?

Olivier Véran : « Un certain nombre de pistes thérapeutiques sont à l’étude. Nous avançons rapidement, des annonces seront faites prochainement. »

19h03

Que se passe-t-il si le variant anglais devient majoritaire ?

Olivier Véran : « On veut éviter une épidémie dans l’épidémie. Certains variants deviennent majoritaires. » Les mesures prises sont là pour éviter cette situation. « Plus nous respectons les gestes barrières, plus nous écartons la menace ». À mesure que la montée des variants est ralentie, plus la vaccination peut avoir lieu. « C’est une course contre la montre. ».

Que se passe-t-il en cas de contrôle terrestre si la personne n’a pas de test négatif ?

Gérald Darmanin : Les citoyens Français ne sont pas « refoulés » mais reçoivent une amende et une incitation à s’isoler. Les personnes en dehors de l’Union Européenne et ceux de l’Union non frontaliers ne seront pas admis sur le territoire national. Les frontaliers et les routiers ne sont pas concernés. Les étrangers hors Union Européenne peuvent ne pas être admis du tout.

Jean Castex : Si un reconfinement intervenait pendant les vacances, les personnes pourront regagner leur domicile.

18h57

Jean Castex reprend la parole.

« De tous ces critères à prendre en compte, celui que nous avons toujours privilégié c’est la protection de la santé, même s’il nous conduit parfois à prendre des décisions impopulaires ».

« Nous avons intensifié et nous allons encore adapter les mesures d’accompagnement social et psychologique »

« Lorsqu’on regarde ce qui se passe ailleurs, la France n’a pas à rougir »

Jean Castex appelle à une mobilisation collective pour faire reculer le virus.

Les déplacements entre région ne seront pas limités pendant les vacances scolaires. « Nous devons éviter tout relâchement ».

« Nous sommes engagés dans un long combat, qui va durer, qui n’est pas terminé, qui suppose résistance et persévérance, sens de la solidarité et des responsabilités »

18h53

La ministre déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher prend la parole.

À ce jour, l’Union européenne a commandé plus de 2 milliards de doses de vaccins déjà validés ou en train d’être validés. « 90 % de ces doses ont été sécurisées cet été ».

Deux nouveaux préaccords ont été conclus avec des laboratoires.

Deux nouveaux laboratoires viennent d’entrer en discussion avec l’agence du médicament européen.

« Nous nous sommes assurés que la production peut être réalisée en Europe ».

« La France sera en situation de vacciner tous les adultes qui le souhaitent d’ici la fin de l’été ».

« Nous sommes dans une phase de montée en puissance de la production ». Il faut s’attendre à des phases de mise au point, des ralentissements et des accélérations dans les centres de production. « Nous travaillons étroitement avec les laboratoires et les industriels pour les aider à multiplier les lieux de production »

« Nous contrôlons et auditons les usines ». Les doses exportées hors de l’Union européenne sont aussi contrôlées.

« Nous devons maintenant mobiliser toutes les entreprises qui en ont la capacité pour produire des vaccins ».

4 vaccins seront produits en France dans les prochains mois.

18h47

La ministre du Travail Élisabeth Borne prend la parole.

Près d’un tiers des actifs en France peut télétravailler. « Le recours au télétravail s’érode progressivement depuis fin novembre ». Plus d’un tiers des actifs qui peuvent télétravailler facilement sont exclusivement en présentiel.

« Il faut nous remobiliser, le télétravail est un levier essentiel ».

Les règles actuelles ne vont pas changer. « Je demande à chaque entreprise de se mobiliser sans délai sur les priorités suivantes : réduire la part de salariés qui ne télétravaillent pas du tout, soit 2,5 millions de salariés. Les salariés qui télétravaillent aujourd’hui 1, 2 ou 3 jours de télétravail fassent un jour de plus. »

Ceux qui télétravaillent à 100 % peuvent revenir une journée par semaine.

Le relâchement est plus prononcé dans la banque, l’assurance, la communication, l’informatique et l’immobilier.

« Le bon équilibre se définit dans le dialogue social au niveau du terrain ».

Une lettre de mobilisation dans ce sens a été envoyée aux responsables des organisations patronales et syndicales.

Les inspecteurs du travail vérifieront la bonne mise en œuvre du télétravail à chaque contrôle.

« Cet effort est nécessaire pour lutter contre le virus tout en préservant la vie économique et sociale de notre pays ».

18h42

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin prend la parole.

« Les efforts ne doivent pas être ruinés par les dérapages de quelques-uns ».

Les contrôles ont été intensifiés et continueront dans les jours à venir.

Les verbalisations ont augmenté de 53 % depuis le début du couvre-feu.

Les nouvelles règles qui s’appliquent aux commerces « ont été particulièrement contrôlées ».

De nouveaux contrôles auront lieu ce week-end.

« J’ai demandé aux forces de l’ordre d’être particulièrement vigilantes sur les fêtes et les restaurants clandestins »

190 rassemblements festifs ont conduit à 208 interpellations.

Depuis lundi, la police aux frontières est mobilisée. 729 passagers au départ n’ont pas été autorisés à prendre leur avion. « Nous veillons à ce que les compagnies aériennes effectuent les contrôles avec sérieux ».

Les compagnies aériennes « peu scrupuleuses » pourront être sévèrement sanctionnées.

Depuis la mi-janvier, le flux de passagers a été divisé par plus de trois.

Aux frontières terrestres, les contrôles ont aussi été renforcés. Depuis lundi, 102.000 personnes ont été contrôlées, 680 ont reçu une amende. Ces contrôles vont continuer.

18h35

Le ministre de la Santé Olivier Véran prend la parole.

Depuis plusieurs mois, la France est l’un des pays qui réalisent le plus de tests. « Nous avons fait le choix de laisser l’accès aux tests totalement libre, sans ordonnance et sans reste à charge ».

« Il vous faudra en moyenne une demi-journée entre le moment où vous voudrez être testé et le test ».

Les opérations collectives de dépistages vont être multipliées, notamment dans les établissements scolaires et les universités. Il devrait s’agir de tests par prélèvement salivaire.

À ce stade, les tests salivaires rapides ne sont pas assez fiables.

Les personnes positives et leurs cas contacts, en attente de résultat de test, peuvent se déclarer via l’assurance maladie et bénéficier d’un arrêt de travail, sans jours de carence. « Vous êtes accompagné à chaque fois que la situation l’exige ».

« Si vous êtes isolés, vous pouvez bénéficier de l’accompagnement de travailleurs sociaux »

Les variants sud-africains et brésiliens « nous inquiètent davantage ». « Nous voulons limiter au maximum la diffusion de ces variants pour pouvoir vacciner et protéger les plus fragiles d’entre nous »

14 % des cas positifs correspondent à des variants d’origine anglaise.

« Les variants sont amenés à remplacer le Covid-19 dans la forme que nous connaissons. Nous ne leur céderons aucune once de terrain. C’est une course contre la montre que mènent les professionnels de santé sur le terrain ».

18h24

La principale difficulté vient de problèmes de livraison de vaccins. « Comme les dernières semaines l’ont montré, la campagne de vaccination dépend des laboratoires ».

« Je mesure aussi l’angoisse de toutes ces personnes qui n’ont pas encore obtenu un rendez-vous ». Dans les prochains jours, 1,7 million de rendez-vous supplémentaires pour des premières injections seront ouverts pour février et mars.

L’objectif de proposer la vaccination à toutes les personnes de plus de 75 ans volontaires devrait être atteint d’ici le mois d’avril.

Le gouvernement espère couvrir l’ensemble des Français adulte d’ici la fin de l’été.

La haute autorité de santé a autorisé hier un nouveau vaccin. Il devrait pouvoir permettre d’accélérer la vaccination. Il sera utilisé d’abord pour vacciner l’ensemble des personnels de santé, quel que soit leur âge.

La première livraison de vaccins AstraZeneca, la semaine prochaine, devrait avoir lieu en fin de semaine.

18h19

« Nous devons tenir la mobilisation générale le temps que la vaccination ait produit ses effets ». La campagne de vaccination a commencé il y a plus d’un mois. « Nous avons atteint les premiers objectifs que nous nous sommes fixés. » 1,5 million de personnes ont été vaccinées en janvier.

« Le temps que nous avons pris début janvier pour accompagner nos aînés vers la vaccination était important ».

Le délai de trois semaines entre deux injections du vaccin sera respecté.

« De plus en plus de Français veulent se faire vacciner ».

Hier et aujourd’hui, plus de 100.000 personnes ont été vaccinées chaque jour.

« La mobilisation est remarquable »

2 millions de rendez-vous ont déjà été pris.

18h15

Les mesures de restriction en vigueur sont maintenues. « Je sais qu’elles sont particulièrement dures à vivre pour ceux qui n’ont pas pu reprendre leur activité ou encore pour les étudiants. »

« L’heure n’est pas au relâchement de nos efforts »

« Il ne s’agit pas de discipline mais de respect des autres et de solidarité ».

Le premier ministre rappelle les décisions annoncées vendredi 29 janvier.

Une mesure de confinement généralisée a été décidée à Mayotte aujourd’hui.

Le télétravail n’est pas assez utilisé dans les entreprises. « Il y a encore trop de milieu où le télétravail serait possible mais n’est pas utilisé ».

« Au moindre doute, faites vous tester ». Les tests sont gratuits et le résultat donné en moins de 24h. Les personnes positives doivent s’isoler. « Nous allons amplifier dès la semaine prochaine la stratégie tester/isoler/protéger ».

18h08

« Nous n’avons pas connu de nouvelle vague épidémique ». les chiffres sont élevés mais stables. Au cours des deux dernières semaines, la circulation du virus n’a pas augmenté.

« Nous n’avons pas attendu pour prendre des mesures strictes dès la fin du mois d’octobre […] Nous avons su nous adapter dès les premiers signes d’une reprise épidémique ».

« Notre stratégie a été graduée », ajoute Jean Castex. Il affirme que l’épidémie est sous contrôle.

« Le niveau d’activité s’établit aujourd’hui à 4 % sous la normale ».

« Ces résultats tiennent aussi à la grande vigilance dont chacun de vous fait preuve »

Les nouveaux variants sont beaucoup plus contagieux. Ils sont déjà présents sur le territoire français. « Nous le mesurons régulièrement ». La part des malades atteints par ces variants est d’environ 14 % des malades.

« Nous connaissons l’efficacité du confinement mais nous en connaissons aussi le coût économique humain et sanitaire ».

« Nous mesurons tous les risques psychosociaux qui s’accumulent ».

Un confinement signifierait la fermeture de beaucoup de commerces mais aussi des établissements d’enseignement. « Un nouveau confinement ne peut s’envisager qu’en tout dernier recours ».

« Si nous y sommes contraints, nous n’hésiterions pas à prendre nos responsabilités ».

18h02

Le premier ministre note que la « situation reste particulièrement fragile » avec en moyenne 20.000 nouvelles contaminations par jour.

Aujourd’hui, 6 malades sur 10 en réanimation sont des malades du Covid-19.

18h01

Début du direct