Covid-19 : de nouvelles mesures entreront en vigueur ce week-end dans l’Ain

Les marchés restent pour l’heure autorisés.
Les marchés restent pour l’heure autorisés.

A l’issue du Conseil de défense du 24 mars 2021, le ministre des Solidarités et de la Santé vient d’annoncer que le département de l’Ain était placé, ainsi que 15 autres départements français, en « vigilance renforcée ».

Dans un communiqué de presse, la préfecture de l’Ain explique la situation : « Ce passage en « surveillance renforcée » justifie la mise en place de nouvelles mesures de freinage, afin de casser la dynamique de l’épidémie. La préfète de l’Ain a échangé depuis hier soir avec l’ensemble des parlementaires de l’Ain, le président du Conseil départemental, les maires des communes les plus peuplées du département, les associations des maires et des maires ruraux de l’Ain ainsi que les présidents des chambres consulaires, sur ces nouvelles mesures. »

À l’issue de ces consultations et sur recommandation des autorités sanitaires la préfète de l’Ain a décidé qu’à compter de samedi, 0h00 (dans la nuit de vendredi à samedi) :

–  Le port du masque pour les personnes de plus de onze ans au sein de l’espace public est rendu obligatoire dans toutes les communes de plus de 10 000 habitants dans le département. Neuf communes sont concernées : Ambérieu-en-Bugey, Bourg-en-Bresse, Divonne-les-Bains, Ferney-Voltaire, Gex, Miribel, Oyonnax, Saint-Genis-Pouilly et Valserhône.

–  La vente et la consommation d’alcool sur la voie publique sont interdites  ;

–  Les livraisons à domicile sont interdites après 22h  ;

–  Les vide-greniers, brocantes, braderies sont interdits ; les marchés demeurent autorisés  ;

–  La diffusion de musique amplifiée sur la voie publique est interdite.

« Ces dispositions entreront en vigueur dès samedi 27 mars 2021 et seront applicables jusqu’au 1er mai 2021, date à laquelle elles seront réexaminées selon l’évolution de la situation sanitaire. Les mesures pourront bien sûr être renforcées ou allégées à tout moment selon l’évolution de la situation sanitaire, sur recommandation des autorités sanitaires et en concertation avec les élus. »

Toutes les autres dispositions sanitaires précédemment en vigueur demeurent applicables. Il s’agit pour rappel :

–  Du couvre-feu effectif de 19h à 6h dans tout le département  ;

–  De l’interdiction de rassemblements de plus de 6 personnes dans l’espace public, sauf pour les manifestations revendicatives  ;

–  De la possibilité pour les commerces et services à domicile de recevoir du public dans le cadre d’un protocole sanitaire strict  ;

–  De l’interdiction pour les bars et restaurants d’accueillir du public. Les discothèques et salles de sport ne peuvent pour le moment pas rouvrir leurs portes. C’est également le cas des salles de cinéma, théâtres, musées, parcs zoologiques ou encore casinos. Les colonies et les centres de vacances demeurent fermés  ;

–  Du port du masque obligatoire, pour toute personne de plus de 11 ans aux abords des gares routières et ferroviaires, des emprises des arrêts, abris et zones d’attente de transports en commun, des centres commerciaux, supermarchés et hypermarchés, des établissements d’enseignement, des lieux d’accueil de mineurs (écoles, collèges, lycées, crèches, accueil périscolaire) et des lieux de culte dans toutes les communes du département.

« Dans ce contexte, et afin d’éviter le recours à de nouvelles mesures contraignantes, la préfecture en appelle à nouveau à la responsabilité de chacun. En particulier, à l’approche de la période de Pâques, il convient plus que jamais de limiter les rassemblements familiaux et festifs, de réduire les interactions sociales, et de veiller en toutes circonstances au respect scrupuleux des gestes barrières. Le lavage des mains, le port d’un masque conforme, la distanciation, doivent être observés avec rigueur, car ils sont les seuls moyens d’éviter les contaminations. Ces mesures doivent être observées même par les personnes vaccinées.

De même, toutes les entreprises et administrations qui le peuvent doivent favoriser au maximum le recours au télétravail. Dans les entreprises, les protocoles de restauration ont été renforcés. Les services de l’inspection du travail resteront engagés pour s’assurer du respect des protocoles sanitaires au sein des entreprises. »

Les forces de l’ordre seront elles aussi particulièrement mobilisées dans les jours et les semaines à venir pour garantir le respect des différentes consignes sanitaires.

« Dans ce contexte, la campagne vaccinale poursuit son accélération dans les centres de vaccination et avec la médecine de ville. À ce jour, près de 50 000 personnes ont été vaccinées dans le département ; ce nombre va nettement croître dans les jours à venir. Ainsi, au début du mois de février, environ 3 500 doses de Pfizer étaient livrées chaque semaine dans notre département pour alimenter les centres de vaccination. En avril, chaque semaine, ce seront 16 000 doses qui seront livrées aux centres, sans compter les doses livrées à la médecine de ville. Signe que cet effort vaccinal porte ses fruits, l’épidémie du virus pour les personnes de plus de 65 ans reste, elle, stable à 145 cas, ce qui est nettement inférieur au reste de la population. »