Divonne-les-Bains : condamné pour des menaces de mort

L’homme a été jugé au tribunal de Bourg-en-Bresse.
L’homme a été jugé au tribunal de Bourg-en-Bresse.

Pourtant, l’homme âgé de 45 ans assis dans le box du tribunal n’a rien en apparence d’un fou furieux. Pas de mentions à son casier judiciaire. Il raconte calmement sa formation de pilote de ligne. Faute de travail dans ce secteur, il s’est reconverti avec réussite dans la kinésithérapie avec la création en cours sur Suisse d’une structure pour des interventions à domicile auprès de personnes âgées.

Burn out professionnel

Beaucoup de travail, du surmenage, sans doute un burn-out d’origine professionnel, il a atteint son point de rupture. Ce sera la version défendue par son avocate Gwenola Le Barz qui a souhaité remettre la gravité des propos dans ce contexte particulier.

Le couple battait de l’aile depuis plusieurs mois. En cause l’éducation des trois enfants que le prévenu juge trop laxiste. Il incrimine sa femme qui a entamé une procédure de divorce.

Messages misogynes et dégradants

Ce 23 mars dernier, il s’en prend une nouvelle fois à elle avec des messages fortement misogynes et dégradants. Les gendarmes sont prévenus. Quand ils arrivent sur les lieux, ils constatent un appartement saccagé : des meubles sont fracturés et le matelas est lacéré de coups de couteau, l’homme, venu s’occuper des enfants alors que sa femme était au travail, a pété les plombs !

« Il est devenu maniaque, perfectionniste, il stresse tout le monde », dira la victime aux enquêteurs. Elle ne peut plus supporter ce sentiment de crainte permanent.

Face au tribunal l’homme regrette des propos qu’il reconnaît insultants : « Je n’étais plus dans le rationnel… »

Condamnation

Après en avoir délibéré, les juges l’ont condamné à six mois de prison avec un sursis probatoire de deux ans. Obligation lui est faite de ne plus entrer en contact avec la victime. Enfin, il devra suivre des soins psychologiques. «  Des soins qui me paraissent assez urgents à engager  », a estimé le juge en fin d’audience le juge Thierry Deschanels.