Enfermé depuis deux jours sur un rebord de fenêtre, le chat chute de trois étages

Les riverains ont appelé à l’aide une association après avoir tenté, en vain, de joindre le propriétaire du petit chat.
Les riverains ont appelé à l’aide une association après avoir tenté, en vain, de joindre le propriétaire du petit chat. - Captures d’écran

« Woodie », un jeune chat, a été victime d’une punition totalement disproportionnée qui aurait pu mal tourner, mardi 30 mars à Orly (Val-de-Marne). L’animal avait été enfermé sur un rebord de fenêtre par son maître, pendant 48h, relate Le Parisien. Son crime ? L’animal avait « fait pipi sur le lit »…

L’association Action protection animale (APA), qui est intervenue pour récupérer le félin, retrace le calvaire de Woodie sur son compte Instagram. Ce sont des riverains du quartier qui ont repéré le chat, en plein soleil sur le rebord de fenêtre. Ils tentent dans un premier temps de sonner à la porte, mais personne ne répond. Ils alertent ensuite la police et les pompiers, qui refusent de se déplacer. Ils obtiennent enfin gain de cause auprès de l’APA, qui accepte de se déplacer. Dans le même temps, le félin, « à bout de force », tombe de la rambarde, trois étages plus bas. Il s’en sort heureusement indemne.

Séquestré dans les toilettes

Lorsque l’animal tombe, son propriétaire se manifeste enfin pour le récupérer au sol. Bien décidés à ne pas le laisser entre les mains de ce maître maltraitant, qui n’a pas jugé utile de l’amener à un vétérinaire après sa chute, les enquêteurs de l’association se rendent sur place et constate que le chat vivait « Séquestré dans les toilettes ». « Il fallait faire quelque chose », confie Anne-Claire Chauvancy, présidente de l’APA.

Le chat a finalement été saisi et une plainte a été déposée pour acte de cruauté. «  Woodie est aujourd’hui en sécurité. Et plus jamais il ne sera traité comme un indésirable », conclut l’association