Benzo(a)Pyrène à Passy: SGL Carbon répond

Benzo(a)Pyrène à Passy: SGL Carbon répond
Bilan détaillé ATMO : mesures de HAP et PM dans l’air ambiant dans le cadre de la surveillance de SGL Carbon année 2020.

«  Selon les déclarations du collectif Coll’Air Pur, la moyenne du taux de Benzo(a)Pyrène à Passy s’est élevé en 2020 à 1,307 ng/m3, soit au-dessus de la valeur cible (1 ng/m3).

Coll’Air Pur croit pouvoir en déduire que la responsabilité en incombe à l’entreprise SGL Carbon, située à Chedde. Cette présentation des faits s’inscrit une nouvelle fois dans une déformation trompeuse de la réalité des faits.

Le collectif omet de dire en effet que les deux autres stations de mesure, l’une située à Passy Chedde, donc au plus près de l’entreprise SGL Carbon, l’autre étant située à Passy Les Granges, ont toutes deux enregistré une moyenne annuelle de 0,52 ng/m3, soit près du tiers de la moyenne annuelle constatée dans le centre urbain de Passy, située en zone résidentielle. L’activité de SGL Carbon est donc peu contributrice aux concentrations de B(a)P mesurées en 2020 à Passy.

Si l’on considère cette fois l’évolution des moyennes journalières de B(a)P, les mesures confirment, comme c’est le cas pour les particules fines, l’impact saisonnier écrasant des émissions dues au chauffage au bois.

Ainsi, de mai à septembre, les concentrations de B(a)P sont très faibles. En revanche, elles sont les plus élevées de novembre à avril, ce qui là encore confirme l’impact prépondérant et massif du secteur résidentiel.

« 15 millions d’euros investis depuis 2005 »

Ces émissions sont encore plus fortes lorsque les conditions météorologiques sont les plus propices à l’accumulation des polluants, ce qui fut par exemple le cas du 20 au 29 janvier et le 27 novembre. Lors de ces épisodes, la station fixe de Passy située en milieu urbain a enregistré des pointes de concentrations supérieures à 7 ng/m3 et jusqu’à près de 10 ng/m3, soit des taux de deux à trois fois supérieurs aux deux autres stations de Passy Chedde (proche de SGL Carbon) et de Passy Les Granges.

SGL Carbon a investi plus de 15 millions d’euros depuis 2005 dans des systèmes de traitements de ses émissions polluantes afin de réduire de façon considérable l’impact de ses activités sur l’environnement, et ce avec des résultats publiés chaque année et qui sont excellents.

ATMO Auvergne Rhône-Alpes mesure la pollution globale sur le territoire de la Communauté de communes Pays du Mont-Blanc (CCPMB). Selon ses derniers chiffres agrégés disponibles (2018), le secteur résidentiel était responsable de 80,6 % des émissions (!), l’industrie de 13,9 % et les transports routiers de 4,7 %.

4,9 % des émissions totales

Au sein de l’industrie, SGL Carbon a émis 253 grammes de B(a)P cette année-là, soit seulement 4,9 % des émissions !

SGL Carbon regrette qu’une nouvelle fois Coll’Air Pur reste délibérément borgne face à cette réalité, en pointant la paille sans voir la poutre. Car ce sont bien et indéniablement les émissions de B(a)P dues au chauffage au bois du secteur résidentiel qui constituent la source principale de la pollution locale, et ce dans une proportion écrasante. Il en va de même pour les particules fines (PM 10 et PM 2,5), comme le montrent là encore de façon constante toutes les mesures faites depuis plusieurs années.

En restant dans le déni face à cette vérité incontestable, contrairement à d’autres associations de défense de l’environnement qui, elles, ont parfaitement compris les véritables enjeux de la bataille de la qualité de l’air, Coll’ Air Pur croit pouvoir manipuler la population, les médias et l’opinion publique et désigner à leur vindicte SGL Carbon comme un bouc émissaire évident. C’est sans doute facile mais, ce faisant, il se trompe largement de combat. »