Rumilly : Jacques Morisot démissionne du conseil municipal

Jacques Morisot quitte la Haute-Savoie et cède sa place de conseiller. Il sera prochainement remplacé.
Jacques Morisot quitte la Haute-Savoie et cède sa place de conseiller. Il sera prochainement remplacé.

Il l’avait laissé entendre dès la campagne électorale des municipales de Rumilly : Jacques Morisot avait bien l’intention de « passer la main » avant la fin du mandat. C’est chose faite depuis la semaine dernière. Le leader de la liste d’opposition (sans étiquette) «Rumilly Albanais une autre ambition», abandonne ses fonctions politiques à Rumilly. Raison principale évoquée : un départ de la Haute-Savoie pour le département de l’Allier et de nouveaux engagements professionnels.

Elu avec quatre de ses colistiers lors du dernier scrutin municipal avec 31,34 % des voix et après une campagne marquée par des déclarations parfois fracassantes, Jacques Morisot avait débuté son second mandat municipal en affichant une opposition frontale au nouveau maire de Rumilly, Christian Heison. Que ce soit au sein de l’assemblée communale ou dans le cadre du conseil de la Communauté de communes «Rumilly Terre de Savoie» où il avait assuré les fonctions de vice-président en charge du tourisme, durant les six années du précédent mandat. En particulier, il s’était élevé contre son éviction de la représentation au sein de l’Office de tourisme Rumilly Albanais.

Que ce soit lors de son premier mandat avec Pierre Béchet comme maire, ou durant les quelques mois de celui-ci, Jacques Morisot aura marqué la vie municipale rumillienne par ses prises de parole fréquentes pour défendre avec vivacité, en séance plénière ou en commission, ses convictions concernant l’avenir de la commune.

Lors de la prochaine séance du conseil municipal, dans quelques semaines, un nouveau conseiller ou une nouvelle conseillère, devrait être installé(e) aux côtés de Christian Dulac, Edwige Laborier, Yannick Clévy et Pauline Orso-Manzonetta Marchand.