Divonne-les-Bains : le Moulin David, rescapé d’une activité intense sur la rivière

Le Moulin David, seul rescapé des nombreux moulins qui bordaient la Divonne.
Le Moulin David, seul rescapé des nombreux moulins qui bordaient la Divonne.

A l’intersection de la rue des Bains et de la Grande Rue se dresse le seul moulin témoin du passé, le Moulin David. On trouve sa trace dès 1353 mais on ignore ce qu’il produisait. Il prend le nom David après avoir appartenu à la famille David pendant plusieurs générations. En 1861, trois roues à aube avec des axes décalés lui permettaient de moudre du blé.

Son destin va définitivement changer quand il est acheté par Eugène Goudard en 1883. Ce dernier a fait fortune comme négociant lapidaire, il installe dans l’actuel bâtiment de l’office du tourisme une diamanterie dont le moulin fait tourner les machines.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite