Faux résidents secondaires : les éternels fraudeurs

Les faux résidents secondaires encourent jusqu’à 500 000 euros d’amende et 5 ans d’emprisonnement pour fraude fiscale.
Les faux résidents secondaires encourent jusqu’à 500 000 euros d’amende et 5 ans d’emprisonnement pour fraude fiscale.

Souvenez-vous du printemps dernier. La fermeture des frontières liée à la pandémie avait fait souffler un vent de panique parmi les faux résidents secondaires suisses vivant en réalité à l’année en France. Un certain nombre d’entre eux avaient alors régularisé leur situation. Un peu plus d’un an plus tard, alors que les frontières sont heureusement redevenues perméables, la situation a-t-elle évolué ? Pas vraiment, à écouter Michel Charrat, président du Groupement transfrontalier européen : «  Ce matin (jeudi 17 juin, NDLR), j’ai déposé mes petits-enfants à l’école et j’ai vu plein de plaques genevoises. Dans le lot, il peut y avoir des véhicules d’entreprise mais ce n’est pas la majorité.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Je profite de l'offre de Noël pour suivre l'actu en continu
J'en profite