(VIDEO) Thierry Tulasne: «Le club de tennis d’Aix-les-Bains m’a donné envie d’être champion»

Thierry Tulasne parcourt le monde avec ses jeunes joueurs du centre de formation national.
Thierry Tulasne parcourt le monde avec ses jeunes joueurs du centre de formation national.

L’ancien finaliste de la Coupe Davis fête sa première année à la tête du tennis club d’Aix-les-Bains, là où il a tapé ses premières balles.

Comment s’est passée cette première année de présidence ?

« Elle est passée vite parce qu’on a déjà fait plein de choses. Je suis content car je vais présenter mon premier bilan. J’avais repris le club avec un gros déficit et aujourd’hui on est positif, j’en suis très fier.

Pourquoi avoir choisi cette fonction ?

Je suis président bénévole et j’insiste sur ça, parce que mon métier c’est entraîneur à la fédération nationale à Roland Garros à Paris où je vis en partie. Le reste du temps, je vis à Aix-les-Bains où je suis né, et quand j’y suis, je passe mon temps au club. J’ai pris ce poste en me disant que j’avais du réseau et que je pouvais créer une équipe autour de moi. Ma femme Nathalie fait partie du comité et mon fils Thomas est entraîneur.

Ce club c’est une histoire de famille, votre père y a aussi contribué…

On habitait en face du club. Mon père, militaire, a créé la première école de tennis de ce club dans les années 70 où il était enseignant. Il a décidé de passer son diplôme pour s’y consacrer une fois à la retraite. Mon père m’a transmis ce sport merveilleux et ses valeurs et moi je suis dans le même état d’esprit. Dans la société d’aujourd’hui, le sport est un de ces endroits rares où on partage avec respect même s’il y a de la compétition.

Quels sont vos meilleurs souvenirs dans ce club ?

J’y ai tous mes souvenirs d’enfance et c’est comme si c’était hier ! On n’avait pas le droit de jouer dans les courts alors on jouait sur les murs. Dans les années 70 le tennis n’était pas un sport du tout démocratisé, c’était pour les adultes et pour les riches alors dès qu’il n’y avait plus personne sur les courts, avec les copains on y courait et on se faisait sortir illico par le directeur. L’ambiance dans ce tennis club m’a donné envie d’être champion.

Votre carrière de joueur vous aide-t-elle dans votre pédagogie ?

J’ai été très vite entraîneur en fait et ma carrière me permet de transmettre ce que j’ai appris, ce qui est bien mais aussi mes erreurs pour les faire monter au plus haut niveau.

Quel est votre ingrédient secret dans la préparation de vos joueurs ?

Ma recette miracle, c’est le travail. Et aujourd’hui, on a compris en France que le développement des qualités mentales était nécessaire pour optimiser le jeu. Maîtriser ses émotions ce n’est pas facile à 17 ans quand il y a de grands enjeux et je les aide à franchir le cap parce qu’il n’y a pas beaucoup de place. »

Son palmarès

Thierry Tulasne a été sacré champion de France cadets en 1978. En 1979, il remporte le Critérium et accède à la première série. En 1980, à 16 ans et demi, il décroche le titre de champion du monde juniors, puis un titre du Grand Chelem, à Wimbledon, ce qui lui vaudra la même année le Prix François Lafon de l’Académie des sports comme meilleur espoir français de l’année.

Il a atteint son meilleur classement mondial en 1986 avec la 10e place. Il finit les années 1985 et 1986 nº 3 Français derrière Yannick Noah et Henri Leconte.

Après avoir été joueur de Coupe Davis pendant près de dix ans aux côtés de Noah, Leconte et Forget, il fut entraîneur de l’équipe de France qui remporta la Coupe Davis en 2001.