Pays de Gex : les grands projets de notre territoire de l’année 2020

Alors que l’année 2019 vient tout juste de se terminer, 2020 commence à s’installer. Si elle sera rythmée par les élections municipales qui se tiendront au mois de mars prochain, différents projets structurants du territoire devraient également voir le jour.

Un vote déterminant pour le plan local d’urbanisme intercommunal

L’un des grands projets, qui devrait arriver à son terme en ce début d’année, est le PLUIH (plan local d’urbanisme intercommunal habitat). « C’est le plus gros projet, explique Christophe Bouvier, président de Pays de Gex agglo. Il sera voté le 28 février prochain. D’ici là, il y a un certain nombre de points à revoir, à ajuster en fonction des communes et de ce qui a été rapporté de l’enquête publique. On va finir de le déposer début janvier. »

Le président est conscient que ce type de document d’urbanisme peut ne pas convenir à l’ensemble des élus. « Je le redis, j’espère qu’il sera voté. Je pense qu’on peut ne pas être toujours d’accord avec un projet d’une telle ampleur et qu’il ne peut pas faire l’unanimité, quelle que soit la volonté des uns et des autres. Mais je crois qu’il faut avoir un projet de base et ensuite travailler derrière. »

Pôle de l’entrepreneuriat, une visibilité pour le Pays de Gex

Les premiers coups de pioche du pôle de l’entrepreneuriat devraient être donnés da

ns les prochains jours. « C’est un projet très important pour la visibilité du Pays de Gex et du Technoparc de Saint-Genis dans le domaine de la recherche, l’accompagnement de la recherche et l’accompagnement du CERN. C’est une vraie attente. »

Le chantier devrait durer dix-sept mois. Le budget sera de 7 millions d’euros hors taxes et représentera au total 11 millions d’euros. « Il y a un coût mais il fallait que l’on ait un bâtiment visuellement porteur. »

Déchetterie et ressourcerie d’Ornex, un besoin important

Cet été, la déchetterie ressourcerie d’Ornex, à proximité de l’enseigne Jardiland, devrait voir le jour. « C’est, pour la ressourcerie, donner une image qui est différente, plus attractive de celle que l’on a aujourd’hui. C’est un vrai besoin pour le territoire puisque le Pays de Gex n’est pas fait que de gens qui ont des très gros moyens. Il est aussi fait de situations intermédiaires et avec des personnes avec des situations plus délicates. »

Le besoin de déchetterie est également très important sur le Pays de Gex. « Aujourd’hui, elles sont à saturation. »

Le col de la Faucille aménagé pour les quatre saisons

« Cette année on va voir se matérialiser tout ce qu’on a investi sur le col de la Faucille, notamment la Tyrolienne qui sera mise en place le 24 mars. » En plus de la tyrolienne, les autres aménagements seront mis en place tel que la forêt magique, deux nouvelles aires ludiques de VTT et une piste de tubing (descente d’une piste glissante sur une bouée).

Du côté des transports…

Pour les transports en commun, l’année 2019 a été déterminante avec notamment la mise en place de nouvelles lignes et l’arrivée du Léman Express. En 2020, c’est du côté de la commune de Saint-Genis-Pouilly qu’il pourrait y avoir des changements. « Il y aura la mise en place du BHNS (bus à haut niveau de service) de Saint-Genis et le passage du rond-point Porte-de-France où les études vont se poursuivre. Les premiers coups de pioche sont prévus 2021 », souligne Christophe Bouvier.

La livraison de la piscine prévue au printemps

Le nouveau centre aquatique est sûrement l’un des équipements sportifs et ludiques les plus attendus des Saint-Genésiens. Située du cœur du quartier Porte-de-France, l’espace natation accueillera un bassin sportif de 25 mètres. L’espace détente sera composé d’un hammam, d’un sauna ainsi que d’un petit bassin de bien-être. Côté loisirs, la piscine fera le bonheur des enfants avec un bassin ludique de 125 m², un bassin extérieur de 287 m² et une aire de jeux aquatiques de 200 m² ouverte pendant la période estivale.

La future piscine sera la troisième couverte du territoire.

Son ouverture, initialement prévue pour l’automne 2019, est programmée pour le printemps, au mois de mars ou avril.

Médiathèque: ouverture des portes au mois de février

C’est l’un des plus gros chantiers de la ville de Ferney-Voltaire. La médiathèque, située l’ancienne grange du Châtelard, ouvrira ses portes aux premiers visiteurs au mois de février.

D’une superficie d’environ 960 m2, sans compter l’espace réservé au théâtre, elle dispose de trois étages, avec chacun leur spécificité. Le rez-de-chaussée sera entièrement dédié à la jeunesse, un espace où animations et lectures seront organisées. Le premier étage sera réservé aux adultes et aux adolescents. Enfin, le deuxième sera consacré au numérique, avec au minimum 20 postes de travail. Des bornes automatiques seront installées pour que les usagers puissent emprunter ou rendre leurs livres de façon autonome.

La mise en place des différents dispositifs pour la santé

L’année 2020, le 6 janvier exactement, sera marquée par l’ouverture des nouvelles offres de soins sur le territoire.

A cette date, le centre de soins immédiats installé au sein de l’Hôpital de Tougin, ouvrira ses portes. Pour rappel, il soignera les petites urgences mais qui n’assure pas de suivi médical, ni d’urgences vitales : « C’est tout ce qui est jugé par les médecins comme l’urgence ressentie, mais ne relevant pas médicalement de l’urgence et ne nécessitant pas une prise en charge par les services hospitaliers, expliquait Didier Hartmann, directeur du pôle social et santé à Pays de Gex agglo. Par exemple, vous vous luxez l’épaule, vous n’allez pas en mourir ; le problème, c’est que ça vous fait aller à Saint-Julien. Avec un temps de déplacement important et une forte attente aux urgences alors que votre problème n’est pas vital. Autre exemple, vous avez un nourrisson qui a 40 de fièvre vous vous faites du souci, il n’y a pas de médecins disponibles, c’est le week-end, le soir ou le matin : c’est là qu’intervient le centre de soins immédiats. » Les patients du centre de soins seront uniquement orientés via le 15. Il sera ouvert de 8 h à 20 h du lundi au vendredi et le samedi de 8 h à 12 h.

Le 6 janvier également, un patient passera, pour la première fois, l’IRM (imagerie par résonance magnétique). Cet appareil médical est installé au sein de la maison médical de Saint-Genis-Pouilly. « Nous avons la chance d’avoir un équipement complet, explique le docteur Coulet, radiologue. Nous espérons pouvoir faire passer deux à trois patients par heure en fonction de la durée de l’examen.  »