Percuté par un TGV, un jeune de 15 ans meurt sous les yeux de sa mère

Un TGV a percuté mortellement un jeune de 15 ans alors qu’il traversait les voies ferrés en gare de Relecq-Kerhuon.
Un TGV a percuté mortellement un jeune de 15 ans alors qu’il traversait les voies ferrés en gare de Relecq-Kerhuon.

Danger mortel sur les voies ferrées

En gare de la commune de Le Relecq-Kerhuon, près de Brest dans le Finistère, un jeune de 15 ans revient en train de son cours de musique. Sa mère l’attend sur le quai pour le ramener à la maison.

Ce vendredi 4 mars, l’adolescent descend du train et du quai pour rejoindre celui où l’attend sa mère, il emprunte un passage fait de planches pour traverser les voies ferrées. Juste au même moment, un TGV à destination de Brest, qui passe à grande vitesse sans s’arrêter à cette gare, ne peut stopper et percute mortellement le jeune homme. Sous les yeux de sa maman.

Le drame pouvait-il être évité ?

« La gare du Relecq-Kerhuon, petite commune de près de 11 00 habitants située à 8 km de Brest, n’offre ni passerelle ni passage souterrain. Pour traverser les voies il faut emprunter un passage planchéié, selon le terme de la SNCF. Des pictogrammes lumineux posés à même les voies clignotent pour signaler le passage imminent d’un train », précise le journal Ouest France qui relate le drame. Cette signalétique était-elle active ? Le jeune homme l’a-t-il vue, en a-t-il tenu compte ? La sécurité est-elle suffisante pour ce genre d’infrastructure ? Autant de question auxquelles l’enquête devra tâcher d’apporter des réponses. Quand pour l’heure le conducteur du train, choqué, n’a pas encore pu être entendu.

« Les passages planchéiés sont des infrastructures qui par nature font l’objet d’attentions particulières, après il y en a sur tout le territoire français, a ajouté la SNCF. Elle dit mener des opérations de prévention notamment auprès des jeunes afin de les alerter du danger de ces passages où les trains ne s’arrêtant pas en gare passent à très vive allure », souligne Ouest France