Aux Cyclos annemassiens Voirons-Salève, «du plus sportif au plus contemplatif»

Les Cyclos annemassiens sillonnent les routes du massif du Salève mais pas seulement...
Les Cyclos annemassiens sillonnent les routes du massif du Salève mais pas seulement... - DR

Pour les Cyclos annemassiens Voirons-Salève, l’hibernation est terminée. Les sorties ont repris début mars. Elles auront lieu le samedi après-midi jusqu’au milieu de la saison, puis le samedi matin et le dimanche, une fois par mois. Les cyclistes ne se cantonnent pas aux Voirons et au Salève et peuvent aller faire un tour du Léman pour les plus aguerris, des incursions dans le Chablais et même plus loin.

« Le but n’est pas d’avoir la tête dans le guidon »

Durant l’intersaison, le club n’a pas changé de philosophie. Éclectique, il ne souhaite laisser personne sur le bord de la route, en allant « du plus sportif au plus contemplatif », comme le formule Marie-Cécile Boulard.

Les Cyclos annemassiens Voirons-Salève comptent 70 adhérents, autant de femmes que d’hommes. Durant la crise sanitaire, les troupes du club ont même grossi. La raison ? « C’était compliqué pour le sport en intérieur, avec des périodes de fermeture des salles », rappelle la présidente.

Frontaliers, étudiants, commerçants ou retraités se côtoient et partagent la même passion. « C’est un club d’échanges, où le but n’est pas d’avoir la tête dans le guidon, insiste Marie-Cécile Boulard. C’est simple et c’est ce qu’il faut. »