Comment recruter dans le Chablais : les outils de Pôle emploi

Stéphanie Puad, directrice de l’agence Pôle emploi de Thonon.
Stéphanie Puad, directrice de l’agence Pôle emploi de Thonon.

Quels sont les outils que vous mettez en œuvre pour favoriser les recrutements ?

Il y en a trois : les ateliers sectoriels lors desquels des professionnels présentent leur filière : BTP, santé, CHR (cafés-hôtels-restaurant, NDLR…)  ; la détection de potentiel, c’est-à-dire tester la motivation du demandeur d’emploi pour un métier pour lequel il n’est pas formé ; et le recrutement par habilités appelé MRS (méthode de recrutement par simulation, NDLR) où on teste la compétence transférable de la personne dans le secteur d’activité. J’ai tout un programme de détection de potentiel et de MRS sur l’année 2022.

Il y a aussi les jobs dating, où les entreprises viennent avec leurs offres et reçoivent des candidats qui sont pré-sélectionnés, et les forums, qui sont ouverts à tous, où il y a à la fois de la découverte des métiers et des recrutements immédiats. Début février, nous avons organisé un forum autour des métiers de la santé, qui a super bien marché. Le 30 mars, nous allons organiser un forum pour les métiers du BTP et un autre pour l’hôtellerie-restauration le 17 mai, en amont de la saison.

On fait aussi beaucoup d’immersion professionnelle. Le demandeur d’emploi et l’employeur se rencontrent au sein de l’entreprise afin de permettre au premier de découvrir le métier et au second de voir si le candidat a des compétences transférables et la motivation nécessaire.

Ces outils sont-ils efficaces ?

Oui complètement. S’agissant des ateliers sectoriels, ça peut changer le regard des demandeurs d’emploi sur certains secteurs d’activité. Par exemple, dans la restauration, les demandeurs d’emploi vont poser des questions sur les horaires. Alors oui, il y a toujours un service à midi et un le soir mais il peut y avoir des compensations comme une semaine de 4 jours. Les filières sont obligées de s’organiser au vu du manque de candidats.

Et une fois recrutés, les anciens demandeurs d’emploi restent-ils au sein des entreprises ?

Dans certains secteurs, les gens ne restent pas. Dans ce cas, je reprends contact avec les employeurs. Pour fidéliser un candidat, on conseille notamment de bien l’accueillir. Ça, c’est essentiel. Cela donne le sentiment à la personne d’être attendue dans l’entreprise et d’être utile.