Suspension du pass vaccinal, fin du masque, quelle sera la réalité ?

Suspension du pass vaccinal, poursuite de la vaccination pour autant, fin du port du masque, à partir du 14 mars, le gouvernement annonce l’allégement des restrictions sanitaires. Pour combien de temps?...
Suspension du pass vaccinal, poursuite de la vaccination pour autant, fin du port du masque, à partir du 14 mars, le gouvernement annonce l’allégement des restrictions sanitaires. Pour combien de temps?...

Un sérieux allégement des restrictions sanitaires

La semaine dernière, le premier ministre Jean Castex a donné à tous les Français, face à la pandémie de covid 19, un nouvel espoir d’amélioration de la situation. Il a annoncé pour le 14 mars 2022, la suspension du pass vaccinal, la fin (pour ceux qui le souhaitent) du masque à l’école, dans les entreprises et partout à l’intérieur (notamment dans les commerces, les supermarchés, restaurants, les administrations, etc.). Un pass sanitaire et le masque restant obligatoires dans les transports collectifs, pour entrer à l’hôpital et dans les établissements sanitaires et sociaux spécialisés (Ehpad, etc.).

Une baisse des contaminations…

Une évolution soutenue par le gouvernement devant l’amélioration de la situation « grâce à nos efforts collectifs, grâce aux mesures que nous avons prises », avait annoncé Jean Castex, le 3 mars 2022. Une baisse d’incidence du taux de contamination de 30 % avait été mise en avant pour signifier un contexte sur le front de l’épidémie allant dans le bon sens.

Pour autant…

L’épidémie repart à la hausse après le retour des vacances scolaires. Un peu partout en France la reprise du nombre de contamination se fait entendre. Le 9 mars, il était annoncé 69 190 nouveaux cas en 24 h (chiffres Santé Publique France). Certains médias ont même annoncé jusqu’à plus de 93 000 nouveaux cas…

Que le conflit en Ukraine ait pris le pas de l’info et des préoccupations des Français, il n’en demeure pas moins que la courbe des cas positifs au covid 19 repart à la hausse. Notamment en Bretagne et en Normandie. « Le nombre de patients hospitalisés avec un diagnostic Covid-19 continue de baisser, mais le nombre de contaminations remonte, une tendance observée depuis plusieurs jours », stipulait le journal Sud Ouest.

« Cette situation devrait suivre ailleurs car « si on regarde l’incidence hebdomadaire chez les moins de 10 ans, on voit bien que la reprise a commencé nettement dans sept régions, avec +30 % voire +40 % », indiquait France Info, interrogeant le médecin Damien Mascret.

Un constat repris par nombre de médias, une inquiétude soutenue par les Nations Unies, avec en point de mire la crainte, sans doute pas d’une sixième vague, mais bien d’une relance, « Cette pandémie est loin d’être terminée », met en garde l’OMS. Une situation en Chine qui est au plus haut depuis deux ans…

« La vigilance doit rester de mise », insiste Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement français.

Les variants, toujours les variants…

C’est notamment sur le variant BA.2, un sous-variant d’omicron, que les craintes se focalisent un peu partout dans le monde. Le Danemark notamment qui voit repartir à la hausse la situation de la contamination. On craint de la part de ce variant, une encore plus grande contagiosité qu’omicron. Sa gravité étant équivalente semble-t-il à son prédécesseur.

Entre espoirs et désillusion, la levée des restrictions en France ne sera-t-elle qu’une bulle de savon qui risque d’éclater très rapidement face à une nouvelle aggravation de la contamination ?