Samoëns : le projet de centre nautique intercommunal fait débat

Le projet de centre nautique est envisagé sur le site de l'actuelle piscine septimontaine avec une prise en charge de son financement répartie entre les Montagnes du Giffre et la commune de Samoëns.
Le projet de centre nautique est envisagé sur le site de l'actuelle piscine septimontaine avec une prise en charge de son financement répartie entre les Montagnes du Giffre et la commune de Samoëns.

Envisagée depuis plusieurs années, la construction d’une nouvelle piscine intercommunale en territoire septimontain ressemble à l’Arlésienne. De projets avortés en dossiers retoqués, les spécialistes du crawl et de la brasse désespèrent de pouvoir nager toute l’année dans la vallée.

15 millions hors taxes

Le sujet est régulièrement évoqué depuis la création de la CCMG il y a tout juste une décennie. Cet investissement, estimé à 15 millions d’euros hors taxe, serait supporté par la CCMG et par la commune de Samoëns. Le futur équipement touristico-sportif serait implanté sur le site de l’actuelle piscine septimontaine. L’intercommunalité prendrait à sa charge la construction des bassins et la mairie de Samoëns toute la partie bien-être (Spa, sauna, salle de sports, etc.).

Mais avant d’aboutir à un tel montage, « les élus communautaires doivent se prononcer sur les conclusions de l’étude d’analyse financière qui définit l’impact sur les finances publiques d’un tel équipement tant sur l’investissement initial que sur les frais d’entretien et de maintenance. Il faut également discuter sur le choix de son mode de gestion, indique Yves Bruno président de la commission aménagement du territoire de la CCMG. D’ici la prochaine saison estivale, les élus seront amenés à valider ou non ce projet. »

Les élus partagés

Dans le contexte actuel, cette validation ne semble guère garantie tant les avis divergent au sein de la CCMG sur l’opportunité de réaliser un tel équipement. Mais Yves Bruno veut y croire. « Sitôt la validation officialisée, nous établirons le cahier des charges et lancerons le concours d’architectes pour espérer l’ouverture du nouveau centre nautique à l’horizon 2025. »