Annecy : au cœur des Ehpad, les Blouses Roses redonnent le sourire aux résidents

Les Blouses Roses rendent visite aux résidents de l’EHPAD La Bartavelle à Meythet tous les vendredis après-midi.
Les Blouses Roses rendent visite aux résidents de l’EHPAD La Bartavelle à Meythet tous les vendredis après-midi.

Du chant, des arts créatifs, des jeux et des ateliers culinaires… Tous les moyens sont bons pour divertir les résidents des Ehpad et briser leur solitude. « Certains ont peu de visites ou pas de familles. On n’est pas du corps médical, ils savent qu’on est là pour leur faire plaisir », témoigne Magali, blouse rose depuis trois mois.

L’association des Blouses Roses intervient dans trois Ehpad du bassin pour mettre en place ces animations thématiques. Vendredi dernier, à l’établissement La Bartavelle à Meythet, c’était atelier chant, avec des chansons traditionnelles comme « La cascade », un chant savoyard, « Armstrong » ou « Le marchand de bonheur », accompagnées par Edouard, le pianiste attitré.

De la joie à la nostalgie

« On a beau chanter faux, on voit que ça leur plaît. Certains ont la larme à l’œil, ça leur rappelle leurs 20 ans quand ils dansaient sur ces chansons. C’est émouvant », raconte Yves, un autre bénévole, présent le vendredi. L’atelier chant, c’est aussi le mercredi à l’Espace Santé Innovation du Semnoz (l’Esis) à Seynod. À l’Ehpad des Parouses la semaine dernière, les Blouses Roses ont offert une séance de médiation animale aux résidents, donnée par l’association Poils de Bonheur, suite à un don d’un groupe pharmaceutique suisse.

Quel que soit l’atelier proposé, l’échange et le dialogue sont l’essence même du travail de ces bénévoles, qui sont tous formés en amont par l’association. « Il y a un parcours découverte dans les résidences. Pendant deux jours, on suit une formation sur ce qu’on doit faire ou non. On ne doit pas remplacer une infirmière, par exemple », indique Magali.

De nouveaux projets

Les Blouses Roses sont sollicitées par deux autres Ehpad, la Résidence Heureuse et la maison de retraite Adélaïde, pour accompagner les résidents. Malgré l’arrivée de quatre nouvelles bénévoles depuis le début de l’année, l’association a encore besoin de monde.

Un autre projet est en cours de discussion pour accompagner les enfants malades du service pédiatrie et gynécologique obstétrique du centre hospitalier Annecy Genevois. « On va se réunir d’ici la fin du mois avec la direction de l’hôpital pour en discuter », précise Elyane Scheffel, la vice-présidente des Blouses Roses d’Annecy.

L’association recherche des bénévoles

Les Blouses Roses ont besoin de nouveaux talents « pour apporter un peu de douceur et de joie » aux résidents des EHPAD d’Annecy. L’association recherche des musiciens, des artistes ou simplement des personnes qui ont du temps à offrir.

Vous pouvez envoyer votre candidature à lesblousesroses74@gmail.com ou contacter l’association au 07 83 43 64 83.

Qui sont les bénévoles derrière les Blouses Roses ?

Anne et Yves, un couple de retraités, sont tous les deux bénévoles aux Blouses Roses d’Annecy.Anne et Yves, un couple de retraités, sont tous les deux bénévoles aux Blouses Roses d’Annecy.

Depuis 2008, date de création du comité d’Annecy, le nombre de bénévoles a doublé au sein de l’association. Si l’équipe s’est renouvelée avec la crise sanitaire, qui a précipité des départs, il y a toujours les irréductibles pour tenir compagnie aux résidents des EHPAD d’Annecy.

Leur mission : donner du baume au cœur aux personnes âgées, handicapées et aux enfants malades.

Parmi les bénévoles, il y a Anne et Yves, le seul couple de l’association. Tous deux à la retraite, ils ont enfilé leur première blouse rose il y a cinq ans. «On est bénévole dans d’autres associations, on se voit peu la journée, donc on a décidé de faire une activité commune. C’est comme ça qu’on a rejoint les Blouses Roses», précise Yves.

Il est d’ailleurs le seul homme de l’équipe. «J’ai la cote avec les résidentes, alors j’en joue et ça amuse tout le monde», plaisante-t-il. Après avoir travaillé de nombreuses années dans la gestion de projets, il s’est engagé dans le bénévolat depuis son départ à la retraite, il y a 18 ans. «J’étais coresponsable au centre des Restos du cœur d’Annecy, mais j’avais beaucoup de responsabilités. C’était un boulot à temps plein, ici, c’est plus tranquille», explique-t-il.

Sa femme, Anne, en plus d’être bénévole aux Blouses Roses, est aussi la vice-présidente de l’association VMEH de Haute-Savoie, qui rend visite aux malades dans les établissements hospitaliers. «Avec les Blouses Roses, on propose de l’animation en groupe, on fait des ateliers avec les résidents. Avec VMEH, on fait des visites individuelles, on est des écoutants, ce n’est pas tout à fait pareil», nuance-t-elle. Pour les bénévoles, l’écoute et l’entraide font partie intégrante de leur quotidien.