Logement, salaires, reconnaissance: les défis des cafetiers, restaurateurs et hôteliers d’Annecy

Les employeurs de l’hôtellerie-restauration du bassin annécien vont devoir trouver les arguments pour attirer de nouvelles recrues dans le secteur d’activité.
Les employeurs de l’hôtellerie-restauration du bassin annécien vont devoir trouver les arguments pour attirer de nouvelles recrues dans le secteur d’activité.

«   La Covid a massacré le marché du travail de notre corporation  », alerte Nicolas Bise, coprésident du GNI Annecy et Environs, le syndicat des cafetiers, hôteliers et restaurateurs du bassin annécien.

L’organisation d’un salon à Annecy, le 28 mars, pour recruter de nouvelles forces vives, permettra aux employeurs de redorer le blason d’un secteur d’activité en souffrance.

Si le cadre de vie exceptionnel constitue un argument attractif de taille, celui-ci ne fait pas toujours le poids face à d’autres problématiques bien plus contraignantes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite