Chambéry : bientôt moins de voitures et plus de vélos sur l’avenue des Ducs ?

Vue sur l’avenue des Ducs, et sa coronapiste, depuis le parking Ravet.
Vue sur l’avenue des Ducs, et sa coronapiste, depuis le parking Ravet.

Après 40 ans sans bouger, il était temps de la moderniser. L’avenue des Ducs, l’une des principales artères de Chambéry, va commencer à changer de visage cet été. La municipalité et l’agglomération ont présenté, mercredi dernier, le projet de réaménagement de cet axe, ainsi que des quais Ravet et Borel.

La première phase du chantier va débuter au mois d’août, et devrait s’étaler jusqu’à l’automne prochain, avec la transformation de l’avenue des Ducs, côté sud. Celle des quais Ravet et Borel sera réalisée dans un second temps, dès l’année prochaine.

Moins de places pour se garer

Sur l’avenue des Ducs, la Ville compte supprimer l’essentiel du stationnement central, soit les 65 places de parking banalisées et 7 places spécifiques sur les 24 existantes. « Il restera 17 places spécifiques, notamment des arrêts minutes, des PMR, des places d’autopartage et des arrêts pour la police municipale, en plus des 474 places du parking Ravet, situé au bout de la rue », précise Isabelle Dunod, adjointe au maire de Chambéry, chargée de la mobilité durable. Cela va permettre « de pousser les voies de circulation vers le milieu » pour installer une piste cyclable multidirectionnelle, qui sera bordurée, et d’ajouter une voie bus à partir du carrefour de la rue Saint-Antoine.

Une quinzaine de places de parking sera également supprimée sur le quai Borel, côté Leysse, afin de créer des trottoirs. Même chose du côté du quai Ravet, où 55 places seront enlevées et les 108 places en épi passées en long pour élargir le cheminement des piétons. Au total, 140 places de stationnement vont être supprimées sur ces trois secteurs.

L’objectif de ce projet est de « diminuer la place de la voiture en ville, pas de façon dogmatique mais pour d’autres usages, pour reconquérir et requalifier les espaces publics qui sont aujourd’hui complètement cannibalisés par la voiture, qu’elle soit en stationnement ou en circulation », commente l’élue. Une démarche similaire a déjà été réalisée sur les places Caffe et Monge, avec le cheminement piétons/cycles.

Priorité aux vélos et aux bus

En somme, ces réaménagements doivent assurer « la continuité cyclable dans la traversée de la ville et de l’agglomération, qui est un maillon manquant absolument majeur » d’après l’élue. L’un des autres objectifs est de résoudre la problématique des bus, particulièrement sur l’axe Ravet. Près de 500 bus y circulent quotidiennement. Il y a également beaucoup de passagers du côté des Ducs, dont l’arrêt est l’un des plus fréquentés du bassin avec plus de 2 500 voyageurs par jour.

Si cette première phase n’est pas la version définitive, la Ville souhaitait prendre le sujet à bras-le-corps. « Si on met encore cinq ou dix ans à faire un projet et 15 à le financer, dans 20 ans on est encore là. On veut avancer », conclut Isabelle Dunod.

Une ville plus verte

Avec ce projet de réaménagement de l’avenue des Ducs et des quais Borel et Ravet, l’autre priorité de la municipalité est de végétaliser ses espaces urbains. « Dès qu’on peut rafraîchir et décroûter du bitume pour verdir les espaces publics et pour désimperméabiliser le sol, on doit le faire », assure Isabelle Dunod, l’adjointe au maire chargée de la mobilité durable.

La Ville prévoit un budget d’au moins 300 000 euros pour cette première phase de chantier qui débutera en août. L’enveloppe finale n’est pas encore fixée, mais pourrait être de l’ordre de 500 000 euros, selon l’élue.

Un premier pas pour améliorer le quotidien des cyclistes

L’association Roue Libre estime qu’environ 10% des déplacements se font à vélo à Chambéry. L’association Roue Libre estime qu’environ 10 % des déplacements se font à vélo à Chambéry.

Ce projet était très attendu par les usagers, dont le nombre ne cesse de grimper sur le bassin chambérien. « On y est très favorable, car la connexion par le centre-ville ne se fait pas bien pour l’instant, indique Paul Clauss, administrateur à Roue Libre à Chambéry. Ça fait deux ans qu’on le demande, c’est très bien que des choses soient faites rapidement ».

Si l’aménagement proposé de l’avenue des Ducs satisfait plutôt l’association, celui des quais Ravet et Borel est moins bien accueilli. « Le projet nous a été présenté tardivement, et on manque d’éléments pour le quai Ravet. Ce qu’on voudrait c’est une double piste cyclable », précise Alexis Chareyron, un salarié de l’association.

D’après une enquête de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), sur les 1200 cyclistes sondés, 84 % souhaitent des « aménagements continus et sécurisés ».

Mais il reste encore du chemin à parcourir pour sécuriser leur déplacement, notamment au niveau du quai Borel. Par exemple, « en face du parking Ravet, la coronapiste qui longe la maison des associations coupe le feu. C’est une traversée dangereuse. », pointe Paul Clauss.

L’association Roue Libre prône « un maillage structurant sur Grand Chambéry pour que tout le monde puisse pédaler ». Elle organise ce samedi, à partir de 14h, une « vélorution » au départ de Cognin jusqu’à Chambéry pour « avoir une piste cyclable plus sécurisée ».