Annecy: une rénovation énergétique de grande ampleur réalisée au Jourdil

Annecy: une rénovation énergétique de grande ampleur réalisée au Jourdil

Réduire ses factures d’énergie. Avant même le début de la guerre en Ukraine et la flambée des prix, c’était déjà une préoccupation pour de très nombreux foyers… et l’actualité est venue mettre ce sujet, encore davantage, au cœur des enjeux.

Dans ce contexte, la rénovation énergétique des bâtiments s’est imposée comme l’une des solutions d’avenir, via l’amélioration de l’isolation, ou des systèmes de chauffage.

Parmi les nombreux chantiers de ce genre initiés à Annecy, l’un attire l’attention, par son ampleur. Il s’agit des travaux de rénovation énergétique réalisés il y a peu dans le quartier du Jourdil, à Cran-Gevrier.

15 kilomètres de réseau !

Pendant deux mois, à la fin de l’année 2021, ce sont plus de 700 logements en tout qui ont été concernés par ces travaux de calorifugeage (lire ci-dessous), réalisés par la société Alto.

Même si les isolants des tuyaux sont « assez simples à poser », précise Romain Leblanc de la société Alto, cela représentait malgré tout un défi technique et humain : il a fallu recouvrir pas moins de 15 kilomètres de réseau, depuis les chaudières centrales au gaz, vers les quelque 14 immeubles que comporte l’ensemble. Ces logements collectifs datent des années 1970, époque où cette question de déperdition d’énergie n’était pas centrale.

Quelles sont les économies réalisées ?

Le but de l’opération est environnemental, il est bien sûr économique, aussi. Figure du quartier et président de la copropriété du Jourdil, M. Alves fait les comptes : «  On estime que les travaux vont faire économiser environ 30 000 euros à la copropriété ». En sachant que la facture totale de gaz à l’année frôle les 600 000 euros, pour l’ensemble des logements.

Ramené à l’échelle d’un foyer, l’estimation des gains est la suivante. Pour un T3 de 67 m2, la facture de chauffage est d’environ 700 euros par an. Avec cette isolation des réseaux, le propriétaire de l’appartement peut espérer un gain de «  40 à 60 euros » sur sa facture annuelle.

Précision utile : les travaux n’ont rien coûté aux copropriétaires, grâce à un système d’aides mises en place par l’État, via le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE). Dans le cas du Jourdil, les travaux ont pu être avancés par la société Alto (groupe Enalia), qui récupère ensuite les aides en question, sans que les copropriétaires n’aient à débourser un euro.