Léaz : une dernière Léazienne, après deux ans d’absence

Photo de la randonnée  Léazienne , en 2016.
Photo de la randonnée Léazienne , en 2016.

Voilà une nouvelle qui devrait ravir les férus de sport et plus particulièrement de VTT (vélo tout terrain) : la randonnée de la Léazienne va enfin pouvoir se dérouler cette année, à savoir le dimanche 11 septembre ou le 18.

C’est en tout cas le plan, exposé lors de l’assemblée générale, qui s’est tenue à la maison Teranga de Longeray, vendredi 25 mars. « Ce sera la 25e édition si l’on tient compte des 2 dernières annulées et une autre, pour cause d’autorisation et intempéries (le 17 avril 2005, une tempête de neige avait forcé les organisateurs à annuler la Léazienne, Ndlr) », déclare Jean-Marie Michel, président de l’association, dont la première manifestation remonte à 1995.

Trois parcours proposés

Des parcours vallonnés, des sentiers de terre, de cailloux, dans les bois, sur le massif du Crédo, à Confort, Lancrans, autour du Fort l’Ecluse, les amateurs de vélo du coin ont, chaque année, pu découvrir, ou redécouvrir des endroits toujours plus insolites. Un parcours d’environ 35 kilomètres de VTT leur permettra, à nouveau, d’arpenter les chemins environnants. Pour ceux qui préféreraient la marche, deux itinéraires de 13 et 17 km seront également proposés. « Nous envisageons un ravitaillement de grande ampleur, sur le Crédo, où tous les parcours se croiseraient. » D’ici cet été, le parcours sera affiné avant d’être dévoilé définitivement ; cela dépendra de l’autorisation des communes traversées et de celles des propriétaires de parcelles privées. Le sou des écoles de Léaz se chargera de la buvette, à l’arrivée.

Un cruel manque de bénévoles

Mais ce 25e anniversaire sonnera probablement comme un clap de fin pour l’association. « Nous avions à cœur de faire cette édition. Mais depuis des années notre association s’essouffle, par manque de bénévoles, d’une part, par le «trop administratif», d’autre part, et aussi, en raison d’une motivation qui a diminué, reconnaît Jean-Marie Michel. On a discuté longuement avec Daniel Fuchs (co-organisateur de la randonnée) et moi, sur l’avenir de la Léazienne, et il faut se rendre à l’évidence. Nous ne pourrons plus continuer, comme actuellement, avec si peu de bénévoles. »

Les organisateurs ont encore, en tête, trois précédentes éditions, où les événements leur avaient été défavorables. En 2010, une personne extérieure à la course s’était ainsi amusée à enlever le balisage et à désorienter les vététistes, en changeant les directions des panneaux. Plus récemment, des accidents entre concurrents avaient nécessité l’intervention des pompiers de Bellegarde en 2015, puis des secouristes de la Croix-Blanche, en 2017. « Nous avons décidé de nous arrêter là, pour ce qui est des randos. Mais concernant la «mini Léazienne», pour les enfants de la commune, l’organisation étant plus simple, nous serons encore présents pour épauler le sou des écoles. » Le 6 octobre dernier, pas moins de 30 enfants avaient participé à un mini-parcours de VTT au cœur de Léaz ; une manifestation qui, elle, ne sera donc pas en danger pour l’avenir.