(VIDEO) Cran-Gevrier: La manifestation de la dernière chance pour Alpine Aluminium

Une trentaine de personnes s’était donnée rendez-vous devant les locaux pour faire entendre leur désespoir.
Une trentaine de personnes s’était donnée rendez-vous devant les locaux pour faire entendre leur désespoir.

Les prochains jours vont être décisifs. L’entreprise Alpine Aluminium, spécialisée dans le bâtiment et la construction, aura vécu une année 2019 difficile, et risque de ne même pas pouvoir la terminer. Tout a commencé en février, lorsqu’un incendie s’est déclaré dans les locaux, forçant une fermeture de trois semaines. « La situation financière était déjà tendue, et cet événement n’a fait que l’empirer » explique Jean-Luc Benacchio, secrétaire du comité d’entreprise.

Puis les malheurs se sont enchaînés pour Alpine Aluminium : une explosion a lieu le 4 juillet, puis un redressement judiciaire en août (lire l’Essor du 26 septembre).

Une fermeture après l’accident

Mais c’est l’événement du 8 août denier qui fera vraiment plonger l’entreprise, à savoir l’accident mortel d’un salarié, écrasé par une charge lourde. « L’entreprise a fermé ce jour, et depuis, nous sommes tous au chômage technique » poursuit-il.

Devenue une Scop (Société coopérative et participative) en 2015, Alpine Aluminium cherche aujourd’hui un repreneur. « Nous avons jusqu’au 18 octobre pour trouver quelqu’un qui reprenne notre entreprise, alors nous manifestons afin de nous faire entendre » relate Jean-Luc.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, aucune offre n’a été faite, même si des négociations ont lieu. Une situation qui désolé les salariés et le secrétaire. « Il faudrait une enveloppe de 10 millions d’euros pour permettre à l’usine de redémarrer, et d’assurer les commandes qui sont existantes ». Sans ça, l’usine fermera définitivement d’ici la fin de l’année, et ses 100 employés perdront leur emploi.