Pourquoi certaines communes du Chablais n’ont toujours pas d’affiches électorales?

Lundi 4 avril, soit six jours avant le premier tour de l’élection présidentielle, aucune affiche n’avait encore été collée sur les panneaux électoraux de la plupart des communes du Chablais, comme ici à Perrignier.
Lundi 4 avril, soit six jours avant le premier tour de l’élection présidentielle, aucune affiche n’avait encore été collée sur les panneaux électoraux de la plupart des communes du Chablais, comme ici à Perrignier. - Claude Manillier

Alors que le premier tour de l’élection présidentielle se déroule dimanche 10 avril, nombre de panneaux d’affichages étaient encore vides en début de semaine. Sur les réseaux sociaux, Claude Manillier, maire de Perrignier, a dénoncé la situation, parlant d’une « preuve de l’intérêt ou du mépris suscité par les candidats sur l’avenir des communes rurales ».

Certaines n’en ont pas, d’autres n’en ont que quelques-unes

Dans les commentaires, de nombreux maires du Chablais ont partagé leur propre expérience. Ainsi, à la date du lundi 4 avril, les édiles des communes de Saint-Gingolph, Maxilly, Messery, Publier, Neuvecelle ou encore d’Evian-les-Bains affirmaient n’avoir toujours pas d’affiches des candidats à l’élection présidentielle collées sur leurs panneaux électoraux. Deux affiches étaient posées à Draillant et Fessy, une à Lugrin, trois à Loisin… Dans ces cas-là, ce sont les militants qui ont collé eux-mêmes les affiches de leur candidat.

La maire d’Excenevex, Chrystelle Beurrier relevait sur sa commune l’absence des affiches mais aussi du matériel comme les enveloppes électorales.

Qui s’occupe des collages ?

Un premier élément de réponse vient du sénateur de la Haute-Savoie, Loïc Hervé. Il affirme que les « candidats de la présidentielle ont confié la mission du collage à une entreprise privée ». Dans un article publié par nos confrères de Ouest-France, le 24 mars, on apprend ainsi que, comme lors de la présidentielle de 2017, c’est à France Affichage Plus qu’il revient le devoir de coller les affiches électorales sur l’ensemble du territoire. « Nos équipes passeront dans le moindre village reculé  », assurait alors Aurélien Sallé, directeur général de cette PME parisienne.

Une situation qui agace

Un élu d’Allinges ironise en demandant s’ils « n’ont pas mis les affiches au verso des panneaux par hasard », d’autres s’agacent de la situation : « C’est lamentable », « C’est indigne de notre démocratie. »

Mardi 5 avril, soit cinq jours avant le premier tour, les affiches électorales ont été collées sur les panneaux de la commune de Publier. Du côté de Perrignier, deux affiches sont apparues, grâce à des militants. Le maire Claude Manillier a tenu à rappeler que « les communes ont l’obligation d’installer des panneaux d’affichages, ça a un coût pour nos services, et résultat : on a des panneaux vides ». « On a du mal à comprendre, poursuit-il. Est-ce que c’est du mépris ? Un déni de démocratie ? En tout cas, c’est agaçant ! On a déjà du mal à faire venir les électeurs aux urnes, sans les affiches c’est encore pire. »

Des problèmes de mises sous pli lors des élections de 2021

En 2021, lors des élections régionales et départementales, des dysfonctionnements avaient été dénoncés concernant la mise sous pli des professions de foi. C’est la société Adrexo qui était chargée de cette mission pour la première fois en tant que prestataire. Elle avait donc été désignée comme fautive dans la désorganisation de la distribution. Le sénateur de la Haute-Savoie, Loïc Hervé, a d’ailleurs qualifié, sur les réseaux sociaux, de « fiasco la distribution des professions de foi en 2021 qui n’avait pas été confiée à La Poste, dont c’est le métier depuis toujours ». Cette année, la mise sous pli a été renationalisée.