Frontenex: «Je l’ai vu frapper son lapin, mais pas sa femme»

Frontenex: «Je l’ai vu frapper son lapin, mais pas sa femme»

Déjà condamné pour violences conjugales, Ireneusz écoute calmement les faits qui lui sont reprochés : ivre, il aurait assené un coup de poing à sa femme. Quand les gendarmes arrivent, le 27 mars à 22h35, ils trouvent la jeune victime dans le salon, avec son bébé de deux mois dans les bras et la voisine du dessous pour la réconforter. Le prévenu est dans la cuisine, fortement alcoolisé, avec une plaie au visage, il explique que sa femme l’a frappé avec une bouteille. Elle donne une tout autre version : «

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite
J ACCÈDE À MON ARTICLE EN REGARDANT UNE PUBLICITÉ