Présidentielle : le maire de La Léchère estime qu’il «y a une certaine défiance des Français vis à vis de la politique nationale»

Présidentielle : le maire de La Léchère estime qu’il «y a une certaine défiance des Français vis à vis de la politique nationale»

Alors que Marine Le Pen est arrivée en tête du premier tour à La Léchère avec 30,33 % des voix devant Jean-Luc Mélechon (21,59 %) et Emmanuel Macron (17,43 %), le maire de la Léchère, Dominique Colliard ne donne pas de consigne de vote ni ne dit pour qui il va voter. « Je n’appellerai pas à voter pour ou contre Marine Le Pen. Chaque électeur va devoir faire son choix. On sait que la tête de liste du Rassemblement National, c’est l’extrême droite. Chacun aura à faire son choix en son âme et conscience ». Le premier magistrat avoue avoir du mal à analyser ce vote. « Sur La Léchère, cela fait déjà quelques scrutins où Marine Le Pen arrive en tête régulièrement. Ce qui remonte du terrain c’est qu’il y a une certaine défiance des Français vis à vis de la politique nationale. On essaye de tous nous faire ressembler les uns aux autres qu’on soit citadins, ruraux ou montagnards. On ne préserve pas les spécifictés de nos territoires. Et en termes d’écologie, on ne correspond pas aux standards. On prône les transports doux et les transports en commun mais ici on est assez éloigné de tout cela ». Même s’il avoue que ce qui se passe avec la fermeture de Ferropem n’est pas sans incidence. « Malgré la mobilisation qu’il y a pu avoir, le résultat c’est qu’on va perdre 200 emplois. On se sent impuissant malgré les bonnes volontés », poursuit l’édile qui s’interroge sur la nature d’adhésion ou de contestation du vote en faveur de Marine Le Pen. «  On est quand même sur la commune de La léchère. Je ne dirai pas que c’est le plein emploi, mais on n’a pas de problème en matière d’emploi. En termes d’immigration, il n’y a pas de sujet là-dessus. Et sur l’insécurité, on ne constate pas de soucis majeurs ».