Présidentielle : de bons résultats pour le RN de l’Ain

S’il triomphe en pays bellegardien, le RN reste derrière Macron dans le Pays de Gex, au coude à coude avec la France Insoumise.
S’il triomphe en pays bellegardien, le RN reste derrière Macron dans le Pays de Gex, au coude à coude avec la France Insoumise.

Jérôme Buisson est conseiller régional Rassemblement National et responsable du parti dans l’Ain. « Nous étions portés par les sondages, nous savions que nous allions faire un bon score. Nous aurions évidemment préféré nous trouver devant Emmanuel Macron, mais des inconnues persistaient : le vote Zemmour allait-il nous siphonner des voix ? Comment allait se comporter le vote LR ? Finalement, l’effet Zemmour est resté limité ; s’il était monté à 15 %, ç’aurait été une autre paire de manches ; et l’effondrement de LR a été bien plus considérable que ce que nous estimions. »

« Notre socle d’électeurs a joué son rôle »

« Parallèlement, poursuit Jérôme Buisson, notre socle d’électeurs est resté fidèle, il s’est mobilisé, la participation a joué en notre faveur. Même si on est moins implanté à Bellegarde et dans le Pays de Gex, notre maillage d’adhérents actifs a rempli son rôle. Nous réalisons de bons résultats. La campagne de Marine Le Pen a fonctionné, en tablant sur la principale préoccupation des Français, le pouvoir d’achat. »

Que vont faire les abstentionnistes ?

Pour le deuxième tour, Jérôme Buisson s’interroge « sur la capacité des abstentionnistes à se mobiliser sur un possible front républicain.  » Sur ce que vont faire, également, les gens qui ont voté France Insoumise au premier tour, malgré les consignes données par Jean-Luc Mélenchon. « S’il n’y a pas d’afflux supplémentaire vers Macron, le RN conserve toutes ses chances le 24 avril.  »

Pour les législatives, Jérôme Buisson sera candidat dans la 4e circonscription de l’Ain. « Dans la 1ere et la 3e, nous n’avons pas encore définitivement choisi notre champion  », termine l’élu régional.