Bonneville : Jérôme Lescure, défenseur du bois et des emplois

Jérôme Lescure  :  « Notre forêt est notre travail, donc nous la protégeons et nous la reboisons. »
Jérôme Lescure : « Notre forêt est notre travail, donc nous la protégeons et nous la reboisons. »

« Un arbre qui a mis cinquante ans a poussé, on peut prolonger sa durée de vie encore de cinquante ans en l’employant dans de bons produits, annonce le Pdg du groupe Neofor. Ne pas l’exploiter est une fausse bonne idée ! » Un message qui s’adresse sans doute aux défenseurs des forêts. « Notre forêt est notre travail, donc nous la protégeons et nous reboisons. Nous travaillons avec les communes forestières, l’ONF, les coopératives forestières et des particuliers », poursuit cet entrepreneur qui a changé de voie par amour du bois. « J’ai constaté une profonde aberration entre le déficit de la balance commerciale de notre pays et celle de la forêt, insuffisamment valorisée. Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire et c’est ainsi que j’ai construit ces pôles régionaux, d’abord en Occitanie et maintenant ici. Pour un emploi direct, ce sont deux ou trois emplois qui sont liés. »

Le stocker

En montagne, l’exploitation forestière ne se fait que durant quatre mois par an. Une fois le bois coupé, il faut avoir de la place pour stocker les volumes jusqu’à leur exploitation. Ainsi, la scierie possède une plateforme de stockage sur la commune de Vougy, en partenariat avec la communauté de communes Faucigny Glières.